Sports
23:04 5 juin 2016

«Tous les obstacles de la vie peuvent être surmontés»

SPARTAN RACE. Handicapé à une jambe et une main depuis la naissance, le jeune Jeffrey Beausoleil en est à sa deuxième saison sur le circuit des courses à obstacles «Spartan Race.» Son but, outre le défi physique, est de montrer à tout le monde qu’il est possible de faire du sport, malgré les obstacles de la vie.

Dimanche matin, Jeffrey, accompagné de cinq membres de sa famille et d’amis, a participé à la Spartan Race de 13 kilomètres qui s’est tenue à la station touristique de Stoneham. «Je fais ce genre de course pour prouver à tout le monde que peu importe comment on est fait dans la vie, qu’on soit petit, grand, handicapé, gros, les obstacles peuvent être surmontés. Je fais aussi une levée de fonds pour l’hôpital Shriners pour enfants Canada qui traite les enfants qui ont des problèmes d’os. Ils me suivent depuis que j’ai cinq mois, je me sentais donc redevable envers eux.»

En 2016, la saison de Jeffrey aura pour objectif de réaliser un «Trifecta», soit de réussir une Spartan Race de 5km, une de 13km, ainsi qu’une de 20km qu’il fera à Montréal, le 16 juillet prochain. «En fait, après le 13 kilomètres de Stoneham, je vais faire deux fois 5km et un 21km. Le 21km me stress un peu, mais que ça me prenne trois ou douze heures, l’important c’est de la finir», affirme le résident de Saint-Jean-sur-Richelieu.

La course de Stoneham, c’est en famille qu’il l’a réalisé. «L’an passé, j’ai fait une course avec un ami et ça s’est super bien passé. Cette année, j’ai invité ma famille à changer leur mode de vie. C’était une occasion pour tous de se mettre en forme et de faire une activité en famille, parce que pour moi dans la vie, la famille et l’amitié sont les deux choses les plus importantes», conclut le jeune homme de 17 ans.

Un père pas surpris de son fils

S’il y a quelqu’un qui n’est vraiment pas surpris des défis réalisés par Jeffrey, c’est son père qui participait aussi à la course de Stoneham. «Ce qu’il faut comprendre, c’est que Jeffrey a dépassé nos attentes à l’âge de six ans. On le sait qu’on peut s’attendre à n’importe quoi au niveau des défis, car il réussit tout ce qu’il entreprend. C’est quelqu’un qui a une détermination de fer et qui ignore à quel point il est une inspiration pour les autres personnes. Pour lui, c’est normal de faire tout ça», explique Patrick Beausoleil qui en était à sa première expérience en Spartan Race.

Après avoir vu son fils participer en 2015, le paternel a rapidement adopté le sport de course à obstacles. «Il nous a parlé de ça et ça avait l’air intéressant. Après la première course, on a vraiment embarqué. Je fais toutes les courses qu’il fait cette année pour le «Trifacta». On voulait aussi l’aider dans sa levée de fonds.»

Il est toujours possible de supporter Jeffrey Beausoleil dans sa levée de fonds. Pour ce faire, rendez-vous sur le site Internet de l’hôpital des Shriners.

Québec Hebdo

Mathieu Turgeon


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette