Sports
00:00 22 septembre 2016 | mise à jour le: 22 septembre 2016 à 00:00 temps de lecture: 3 minutes

Trois combats en un mois attendent William Caron

ARTS MARTINAUX. Défait par soumission à son premier combat chez les professionnels en arts martiaux mixtes, William Caron renouera avec la compétition en kickboxing, le samedi 24 septembre, au Centre Empire, contre Francis Tremblay.

Les deux hommes s’étaient rendus à la limite des trois rounds le 21 novembre dernier, et les juges avaient favorisé Caron dans une décision majoritaire. Un résultat que Tremblay voudra sans doute venger.

«Initialement, je ne devais pas me battre contre lui, mais mon adversaire s’est blessé à la cheville.»

Le natif de Shannon voulait à tout prix se battre, et les adversaires potentiels ne couraient pas les rues. Ils se croisaient souvent au gymnase, et Tremblay lui réclamait une revanche.

«C’est un gars de défi. Je suis content de l’affronter», a admis celui qui voue beaucoup de respect à son rival. Encore une fois, il s’attend à ce que la décision soit entre les mains des juges.

En MMA, tous les coups, outre en bas de la ceinture, sont permis, tandis qu’en kickboxing, vous l’aurez deviné, seuls les coups de pieds et de poings sont tolérés.

Aspect mental à travailler

Suite à une préparation physique impeccable, Caron s’est incliné contre le prometteur Louis Jourdain par étranglement sanguin classique (rear naked choke) en mai dernier lors de son baptême de feu.

«Quand je suis monté dans le ring, j’ai vu la foule et je me suis peut-être laissé impressionner. J’ai débuté le combat en force, et rapidement, je me suis rendu compte qu’il frappait vraiment fort.»

De son preuve aveu, c’est l’aspect mental qui a fait défaut.

«Mes entraîneurs me disaient que j’étais plus fort que lui, et il fallait que ma tête soit là, mais on dirait que je n’entendais pas», a-t-il avoué en toute franchise.

Loin d’être négatif, il préfère voir le bon côté de la médaille: il a pris énormément d’expérience et elle lui sera bénéfique pour le futur.

«La marge entre les amateurs et professionnels est très haute, beaucoup plus que je le pensais.»

Un retour en MMA

Après sa bataille contre Tremblay, William Caron devra se concentrer sur ses prochaines soirées de travail, les 8 et les 22 octobre prochains. Il s’agira de deux duels en MMA, dans le calibre amateur.

«Il n’y aura pas de gala professionnel à Québec avant l’hiver, et il est important que je reste très actif, pour être prêt pour mon deuxième test chez les pros.»

Encore une fois, celui que l’on surnomme «pur-sang» pourra compter sur de nombreux spectateurs aux abords du ring. Ses parents, son frère, sa sœur, les quatre garçons que les Caron hébergent en famille d’accueil et ses ami(e)s s’époumoneront pour encourager leur favori.

«Après ma défaite, j’étais amèrement déçu, mais mes proches ont voulu me remonter le moral. C’est dans la défaite que nous reconnaissons les vrais.»

Dirigé par quatre entraîneurs, il accueillera une nouvelle personne dans son coin pour la suite de sa carrière : son ultime coach de vie et grand motivateur, son père.

«Il me connaît parfaitement. C’est une personne émotive, et c’est exactement ce dont j’ai besoin.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *