Sports
14:10 19 février 2017 | mise à jour le: 19 février 2017 à 14:10 temps de lecture: 7 minutes

Les Lavalloises se qualifient pour les éliminatoires

VOLLEYBALL. Une victoire de 3 à 1 sur les Gee-Gees d’Ottawa samedi soir à l’Amphithéâtre Desjardins-UL du PEPS a permis aux volleyeuses du Rouge et Or de se qualifier pour les séries éliminatoires du RSEQ.

Émie Gaboury (#17).

(Photo gracieuseté – Yan Doublet)

Les Lavalloises, pour qui il reste une rencontre demain contre ces mêmes Gee-Gees, montrent un dossier de 10 victoires et neuf revers, bon pour le deuxième rang provisoire, tout juste devant McGill à 10-10. Ottawa et Sherbrooke ont pour leur part une fiche de 9-10, ce qui confirme la place des Rouges dans la danse du printemps. L’adversaire en demi-finale demeure toutefois à déterminer, selon les résultats de demain.

L’entraîneur-chef lavallois Olivier Caron a salué le caractère de ses protégées à la suite de la victoire de samedi. «Je suis content. La balle a roulé pour nous autres, mais il faut quand même la provoquer. On était intenses et positives, de même que plus agressives dans nos actions offensives», a dit Caron.

Le pilote du R et O espère cependant que l’assurance d’une place en séries ne rimera pas avec complaisance. «Un match ne fait pas une année, il faut qu’on demeure attentifs et prêts à relever le défi demain. Ottawa n’a plus le choix, elles doivent gagner. Ça va être important de garder notre momentum, parce qu’en séries, ça va être aussi difficile que durant la saison», a jugé Olivier Caron.

Le Rouge et Or était en feu au premier set, prenant rapidement les devants 9-2. Mais une présence efficace au bloc des Ottaviennes leur permettait de revenir dans le match et d’égaler les chances à 15-15. Avec le vent dans les voiles, les Gee-Gees filaient vers la victoire, 25-20.

Ce sont encore les Rouges qui sortaient en premier du portillon au second engagement, en avant 8-4, puis 11-6. Les Lavalloises arrivaient devant à la pause technique à 16-9 et, malgré un regain d’énergie d’Ottawa, qui s’approchait jusqu’à 20-22, elles parvenaient à niveler la marque sur un pointage de 25-22.

Des séquences heureuses au service d’Alice Cloutier et d’Alyssa Fields-Bouchard bonnes pour huit et cinq points respectivement propulsaient les locales en avance 15-4 au troisième. Laval tirait profit de cette avance quasi-insurmontable et l’emportait 25-13 pour prendre les commandes de la rencontre, 2-1.

La lutte était beaucoup plus serrée à la quatrième manche. Les deux formations s’échangeaient les points en début de set. Puis, les Rouges se forgeaient une priorité de cinq points, reprise par Ottawa grâce à quelques blocs opportuns. Laval arrivait tout de même devant à la pause obligée, à 16-15. Le R et O parvenait à se distancer, pour finalement prendre la manche et le match, 25-20.

Les deux mêmes équipes s’affronteront à nouveau dimanche à 14h à l’Amphithéâtre Desjardins-UL du PEPS. Il s’agira du dernier match de la saison régulière. Les demi-finales du RSEQ sont prévues le weekend prochain.

Vingt-cinq ans célébrés

Avant la rencontre masculine hors-concours face à l’équipe canadienne de développement, un hommage a été rendu à l’entraîneur-chef Pascal Clément, qui célèbre cette année ses 25 ans à la barre du Rouge et Or.

Une plaque commémorative a notamment été remise à celui qui, la veille, venait de signer le 399e gain de sa carrière en matchs officiels, qui incluent les rencontres de saison régulière, celles de séries éliminatoires ainsi que les parties de championnat canadien. Laval a en effet complété sa saison sur un succès de 3-1 à Sherbrooke vendredi soir, portant sa fiche à 15 victoires et deux défaites.

« Je veux remercier ceux qui ont pensé à moi pour cet hommage », a lancé l’entraîneur, pas du tout au fait de la cérémonie. « J’étais content de revoir les anciens. Ça nous rappelle tout le travail qui a été accompli depuis 25 ans, et aussi tant de personnes avec qui j’ai collaboré. C’est beaucoup de monde! »

En 25 années à la tête du club lavallois, Clément a cumulé les honneurs, étant entre autres nommé entraîneur de l’année du RSEQ à 15 reprises. Il a de plus reçu la même distinction au niveau national en trois occasions.

Pascal Clément a également mené sa troupe à 21 titres québécois, dont les 11 derniers, ainsi que deux championnats nationaux, en 1994 et en 2013. D’ailleurs, le Rouge et Or est habitué au grand rendez-vous canadien, l’ayant seulement raté à deux reprises depuis l’arrivée de Clément aux commandes de l’équipe.

Les Lavallois n’ont pas gâché la fête, samedi, l’emportant par 3 à 1 sur la formation canadienne de développement. À chacune de ses victoires, le Rouge et Or a dû trimer dur, dépassant à chaque fois la limite habituelle de 25 points (29-27, 16-25, 27-25, 33-31).

« On a fait un très bon match, ça me fait un beau cadeau », disait Pascal Clément au terme de la rencontre. « Je suis agréablement surpris de la performance, d’autant plus qu’on était rentrés à Québec à 1h30 ce matin après le match à Sherbrooke hier, où on n’a pas bien joué malgré la victoire. Je m’attendais à ce que ce soit difficile ce soir. »

«Sur le plan athlétique, le Canada a un groupe impeccable. Mis à part le second set, où on a ressenti de la fatigue, on a fait un très bon match, avec beaucoup de travail d’adaptation. On a essayé des trucs aujourd’hui, on improvise au plan offensif, dans les limites d’un cadre qu’on s’est donné», a souligné Clément.

Les deux formations se livraient une belle bataille en début de match. Laval prenait une courte avance à 10-6, mais les Rouges connaissaient un passage à vide et le Canada en profitait pour inscrire six points consécutifs. Les belligérants demeuraient nez à nez pour le reste de l’engagement, et c’est finalement l’équipe locale qui triomphait, 29-27.

Le second set était tout aussi serré, les Canadiens parvenant à se hisser en tête à 16-15 à la pause technique. C’est alors que tout s’écroulait pour le Rouge et Or, qui voyait ses adversaires s’échapper pour l’emporter 25-16 et ainsi créer l’égalité dans la rencontre.

C’était toujours chaud à la troisième manche et, une fois de plus, c’était 16-15 au temps mort technique, en faveur du R et O. Aucune formation ne pouvait se rendre à 25 avec l’écart de deux points, et ce sont les Lavallois qui prenaient les commandes en remportant le set 27-25.

Le quatrième était tout aussi serré que les autres. Les Canadiens se créaient une légère avance qu’ils conservaient tout au long de l’engagement, jusqu’à ce que le Rouge et Or ne comble le déficit, à 18-18. La fin des hostilités était des plus spectaculaires, avec notamment plusieurs puissantes attaques et des défensives époustouflantes. Ce sont encore les Rouges qui prenaient l’avantage, à 33-31, mettant ainsi un terme à la rencontre.

Le Rouge et Or doit maintenant patienter avant de connaître son adversaire en finale du RSEQ. La demi-finale deux de trois opposera Sherbrooke et Montréal la fin de semaine prochaine.

Chose certaine, Laval recevra le premier duel de cette finale provinciale, le samedi 4 mars. La seconde partie aura lieu une semaine plus tard à l’étranger, tandis que si un troisième match s’avérait nécessaire, il se tiendrait au PEPS le dimanche 11 mars. Le champion québécois obtiendra son billet pour le tournoi national, prévu à Edmonton du 17 au 19 mars.

SOURCE: Rouge et Or

Pascal Clément (au centre).

(Photo gracieuseté – Rouge et Or)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *