Sports
20:48 7 février 2017 | mise à jour le: 7 février 2017 à 20:48 temps de lecture: 3 minutes

Un Jamboree «avec du nouveau et du gros sur toute la ligne»

GLISSE. La vice-présidente de Gestevm Chantal Lachance, a promis un Jamboree «avec du nouveau et du gros sur toute la ligne!» pour l’édition 2017 qui se tiendra du 9 au 12 février. Cette année, plus de 300 athlètes de 30 pays du monde se disputeront la victoire en slopstyle et en big air. De plus, Québec couronnera les champions de cette dernière discipline, puisque l’événement agira à titre de finale de la Coupe du monde.

Maxence Parrot, Laurie Blouin et Sébastien Toutant. (Photo: gracieuseté)

«Nous avons près de 300 athlètes provenant de 30 pays qui sont arrivés à Québec hier [lundi] et qui ont débuté ou débuteront leurs entraînements aujourd’hui [mardi], nous sommes très fébriles d’avoir tout ce beau monde chez nous», avoue Chantal Lachance, vice-présidente marketing et opérations chez Gestev.

Mme Lachance a aussi indiqué que Québec «étant la dernière étape du circuit en big air cette année, la Coupe du monde de snowboard couronnera les gagnants des Globes de cristal, prix convoités qui récompensent la performance des athlètes du circuit de la Coupe du monde à l’issue de la saison.»

Trois nouveautés ont aussi été présentées pour l’édition 2017: le Jambo Queen, ayant pour but «de développer le sport de compétition auprès des jeunes filles, le Jambo Kicker et son «mini parc d’initiation», ainsi que le Banked Slalom Epic, «un incontournable pour les adeptes de snowboard qui se réuniront à la montagne de Stoneham samedi, pour tenter leur meilleur temps sur ce parcours inédit.»

Rappelons aussi qu’en septembre dernier, Gestev avait annoncé que le ski acrobatique en serait à une première au Jamboree de Québec.

Toujours spécial de revenir «à la maison»

Pour Maxence Parrot, compétitionner au Québec met toujours un peu de pression sur ses épaules. «Ma famille, mes amis et mes fans du Québec vont être là. De la pression, on en vit à chaque compétition. Mon but c’est de défendre ma médaille [d’or] de l’année dernière. Ça ne sera pas facile!», indique le natif de Bromont qui participera au big air et au slopstyle.

Du côté de Laurie Blouin, de Stoneham, le retour est encore plus spécial, puisqu’elle vient participer aux deux disciplines, chez elle. «Compétitionner à Québec, c’est toujours le fun devant la famille et les amis. J’adore l’ambiance, c’est vraiment différent des autres villes.»

Antoine Truchon, de Sainte-Adèle, se sentira comme chez lui au Jamboree de Québec. «Dans un sens, c’est spécial. C’est particulier de participer à un événement où tout est familier autour de soi. Souvent, on est dans des pays où on ne reconnait rien. Ici, c’est comme être à la maison», lance celui qui participera aussi aux deux compétitions.

Qualification olympique

En plus des médailles d’or et des Globes de cristal, le Jamboree 2017 servira de qualification olympique pour les athlètes canadiens, à un an des jeux de Pyeongchang [Corée du Sud].

Laurie Blouin croit qu’il ne faut pas oublier d’avoir du plaisir dans de telles circonstances. «C’est sûr que ça met un peu plus de pression, mais je contrôle bien ça. Je vais avoir du plaisir», explique celle qui connaît une bonne saison.

Maxence Parrot s’attend quant à lui à ce que le Jamboree 2017 soit plus ardu en raison de cette qualification «Ça ne sera pas facile parce que c’est une qualification olympique. Il y aura beaucoup plus d’athlètes pour compétitionner.»

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *