Sports
15:00 5 janvier 2017 | mise à jour le: 5 janvier 2017 à 15:00 Temps de lecture: 3 minutes

La grande fête du basketball scolaire à Québec

BASKET. Du 6 au 8 janvier, la région de Québec vibrera au rythme du basketball scolaire québécois avec la tenue de la 23e Classique Parmalat-Lactantia, qui se déroulera sur les 12 terrains du PEPS de l’Université Laval, du Cégep de Sainte-Foy, du Séminaire Saint-François et de l’école secondaire de Rochebelle.

Foi de Jacques Paiement fils, entraîneur-chef de l’équipe masculine du Rouge et Or de l’Université Laval et coordonnateur de l’événement, la classique a trois objectifs : «C’est une activité de financement pour nos deux clubs, on y fait la promotion du basketball à l’échelle régionale et provinciale ainsi que de notre programme de basketball.»

Celui qui a pris les rênes de l’équipe en 2008 après avoir fait ses classes comme adjoint à son célèbre père a décrit, en chiffres, ce qu’il qualifie d’événement phare pour son sport dans la Vieille Capitale. Toutes les régions du Québec sont représentées, sauf la Gaspésie et la Côte-Nord.

– 1300 basketteurs

– 100 formations

– 160 matchs, divisés sur 12 terrains

– 7 catégories, d’Atome à Collégial

Les filles, #1 au Canada

Le 4 janvier dernier, les représentantes du Rouge et Or ont baissé pavillon contre leurs grandes rivales de l’Université McGill au compte de 50 à 42.

Pour les Lavalloises, classées au sommet à l’échelle nationale, il s’agissait d’une première défaite cette saison. Bonne nouvelle, ils pourront reprendre leur revanche 48 heures plus tard, à l’Amphithéâtre Desjardins-UL du PEPS, sur le coup de 18 heures.

«Un match typique entre les deux universités: physique et à bas pointage», a dit le pilote Guillaume Giroux, satisfait de compter sur une attaque équilibrée. Il a ensuite lancé des fleurs à ses ouailles : «Nos étudiantes-athlètes sont très sollicitées et elles répondent très bien.»

Les gars tenteront de signer un doublé

Après avoir vu leurs compatriotes perdre mercredi soir, les hommes de Jacques Paiement fils ont sauvé l’honneur en l’emportant 70-63 face aux Redmen, le septième meilleur programme au pays. Les deux formations renoueront vendredi, à 20 heures.

Un début de saison étincelant a permis à la délégation lavalloise de prendre place au sommet du classement québécois, une première depuis la campagne 2010-2011.

Le coach a profité de la tribune qui lui est offerte pour louanger Alexandre Leclerc, un vétéran de troisième année : «Il joue du gros basket pour nous. C’est un leader qui voit son propre potentiel et celui de notre équipe.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *