Sports
15:15 18 février 2017 | mise à jour le: 18 février 2017 à 15:15 Temps de lecture: 5 minutes

Mikaël Kingsbury et Philippe Marquis signent un doublé

SKI ACROBATIQUE. Pour la deuxième fois de suite, les Québécois Mikaël Kingsbury et Philippe Marquis ont partagé le podium d’une épreuve de la Coupe du monde de bosses, samedi, à Tazawako. Respectivement premier et troisième en Corée du Sud la semaine dernière, ils se sont cette fois emparés des deux premières marches de la compétition en simple disputée au Japon.

Le roi de la montagne, Mikaël Kingsbury, a encore une fois démontré toute l’étendue de son talent.

Photo TC Media – Archives

Grâce à sa note de 89,99, Kingsbury a devancé son compatriote d’un peu plus de trois points et a pris le premier rang. Marquis s’est quant à lui glissé sur la deuxième marche avec une note de 86,37. Le Français Benjamin Cavet (85,62) a complété le podium derrière les deux Québécois.

« C’était une autre excellente journée pour moi. Mes performances sont toujours bonnes à Tazawako. Je pense que mon pire résultat ici est une deuxième place. C’est donc un bon endroit pour moi », a commenté Kingsbury, de Deux-Montagnes.

Cette victoire est la sixième du roi des bosses cette saison. Bien installé au sommet du classement général de la Coupe du monde, il est en très bonne position pour remporter le globe de cristal de la discipline.

« Je pense que la pression est de moins en moins sur mes épaules et je veux maintenir la forme pour les Championnats du monde qui approchent », a indiqué l’athlète de 24 ans.

Philippe Marquis.

(Photo: gracieuseté – Mike Ridewood/CFSA)

2017 sourit à Marquis

La médaille d’argent que Philippe Marquis a décrochée à Tazawako est sa troisième récompense de la saison. Il avait pris le troisième rang de l’épreuve test olympique la semaine dernière et a grimpé d’un échelon cette semaine au Japon.

«Je pense que je profite de la chance asiatique. Mon ski est vraiment bon et constant dernièrement. J’ai un bon momentum et je suis confiant», a dit celui qui avait également décroché le bronze à Deer Valley au début du mois de février.

Il n’a pas caché que les conditions étaient difficiles, mais croit que son expérience lui a permis de prendre les bonnes décisions. « La neige était très collante et c’était rapide. Mais j’ai réussi à m’adapter grâce au bagage que j’ai derrière moi. »

Le bosseur de Québec n’a toujours pas réussi à jouer un tour à son coéquipier Mikaël Kingsbury, mais il continue de lui mettre de la pression. « Je n’étais pas très loin de lui. Ça s’en vient, je le rattrape tranquillement!» a-t-il prévenu.

 

Une nouvelle stratégie gagnante

Les deux Québécois ont profité de l’épreuve de Tazawako pour tester une nouvelle stratégie qui s’est avérée payante auprès des juges.

« J’ai changé ma stratégie aujourd’hui et je suis content du résultat. J’ai fait un cork 1080 en haut et un cork 720 en bas. C’était la première fois que je faisais ça durant un événement en simple et je pense que ça m’a permis d’avoir de meilleurs pointages en sauts. Je pense refaire ça dans le futur », a expliqué Kingsbury.

Marquis a également tiré de bonnes conclusions de cette expérimentation. « C’était la première fois que je faisais ça en compétition, mais c’était une bonne décision. Ç’a été payant! » s’est-il exclamé.

Les deux coéquipiers ont assuré que tout un spectacle attendait les partisans dimanche, durant la présentation de l’épreuve de bosses en parallèle. « Ce seront les deuxièmes duels de la saison et j’ai très hâte. La neige est mouillée ici et ça devrait être rapide. Je veux vraiment m’amuser demain », a mentionné Mikaël Kingsbury.

Aussi en action samedi, Simon Pouliot-Cavanagh et Marc-Antoine Gagnon ont respectivement terminé 13e et 14e. Luke Ulsifer (31e) et Laurent Dumais (37e) ont vu leur journée prendre fin après les qualifications.

Andi Naude médaillée de bronze

Chez les femmes, seulement Andi Naude a réussi à se tailler une place sur le podium. Elle a décroché le bronze avec un pointage de 76,37, derrière l’Australienne Britteny Cox (78,57) et la Française Perrine Laffont (78,36).

Cinquième, Chloé Dufour-Lapointe (74,97) a été la seule autre Canadienne à atteindre la super finale.

Audrey Robichaud (8e), Alex-Anne Gagnon (12e) et Maxime Dufour-Lapointe (13e) ont été sorties en finale. Justine Dufour-Lapointe a quant à elle pris le 33e rang des qualifications.

SOURCE: Sportcom

Articles similaires

07:36 19 septembre 2021 | mise à jour le: 19 septembre 2021 à 10:54 Temps de lecture: 1 minutes
Un silence qui résonne

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *