Sports
16:45 16 mars 2017 | mise à jour le: 16 mars 2017 à 16:45 temps de lecture: 3 minutes

La motivation à son comble pour Alex Harvey et l’équipe canadienne

Les meilleurs fondeurs de la planète sont réunis sur les plaines d’Abraham jusqu’à dimanche. Pour les athlètes canadiens, la motivation de skier à la maison se faisait sentir, à l’aube des compétitions.

Alex Harvey (à droite) et l’équipe canadienne ont testé le parcours des plaines d’Abraham vendredi matin.

(Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

«C’est sûr que je suis content de performer ici pour la deuxième fois en deux ans. C’est rare qu’on ait ce genre d’opportunité. Être à Québec, c’est certain que ça aide pour la motivation», a dit Alex Harvey, qui sera certainement le favori de la foule durant le week-end.

Pour l’Ontarien Devon Kershaw, compétitionner dans son pays est toujours spécial. «Je suis content de venir faire une course au Canada. Ma famille va être là et je veux en profiter. C’est probablement ma dernière chance au Canada en tant qu’athlète», a indiqué celui qui pense accrocher ses skis après les Olympiques de 2018.

Native de Saint-Jérôme, Cendrine Browne s’est aussi dite très excitée de compétitionner devant parents et amis. «J’ai super hâte! La foule peut vraiment faire la différence. Entendre son nom pendant une course c’est vraiment quelque chose d’extraordinaire.»

La fondeuse de Saint-Jérôme, Cendrine Browne

(Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

Les chances sont bonnes

Aux dires de l’entraîneur du Canada, Louis Bouchard, les épreuves du week-end s’annoncent bien pour ses athlètes. «On a des athlètes bien préparés. Concernant Alex, s’il a bien récupéré de ses dernières compétitions et que la motivation est là, les trois épreuves pourront être des succès.»

D’après Alex Harvey, sa récente victoire au 50km lui aura attiré un certain respect de ses compétiteurs. «On se bat de plus en plus à armes égales avec les Scandinaves, mais on n’y est pas tout à fait. En fin de semaine, j’aime mes chances. Après ma médaille d’or, tout est un bonus», a expliqué le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Quant à Kershaw, l’Ontarien affirme que le respect, le Canada l’a acquis il y a plusieurs années. «Depuis sept ou huit ans, on a des résultats. C’est sûr que ça attire le respect. Personnellement, pour en fin de semaine, je ne sais pas à quoi m’attendre parce que je viens de connaître un mois difficile.»

TC Media

L’Ontarien Devon Kershaw

(Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *