Sports
20:30 16 février 2016 | mise à jour le: 16 février 2016 à 20:30 Temps de lecture: 3 minutes

Le monde des affaires «enfile les gants pour la cause»

BOXE. Des boxeurs amateurs du monde des affaires de la région de Québec monteront sur le ring dans le cadre du gala de boxe «On enfile les gants pour la cause», au profit de la Fondation Le Petit Blanchon, qui aura lieu samedi soir au Concorde.

L’initiative est signée René Perreault. L’ancien champion du monde de karaté, de Lac-Beauport, jumelle ainsi ses deux passions, soit le sport et la cause des enfants. «On enfile les gants pour la cause permet de motiver mes clients à s’entraîner de façon assidue. C’est un énorme défi pour eux de monter sur un ring. C’est d’ailleurs la première fois pour quelques-uns. Le fait de la faire pour une Fondation, comme Le Petit Blanchon, ça donne encore plus de sens à tout ce processus», explique celui qui est aussi propriétaire et entraîneur chez VIP Training.

«On enfile les gants pour la cause» en sera à sa deuxième édition au profit de la Fondation Le Petit Blanchon. En mai dernier, 14 000$ avaient été partagés avec la Fondation Charles Bruneau.

Le gala sera sous la présidence d’honneur de l’ancien boxeur professionnel Fernand Marcotte qui a aussi mis l’emphase sur les deux facettes de l’événement. «Je suis fier de pouvoir participer à un événement qui permet d’inculquer de saines habitudes de vie à des gens souvent trop pressés pour prendre le temps de maintenir la forme, tout en redonnant à des jeunes qui ont eu un mauvais départ.»

Parmi les pugilistes, les spectateurs auront droit à un duel d’exhibition entre l’ancienne conseillère municipale dans Charlesbourg, Odette Simoneau, et la multiple championne canadienne de boxe, Sandra Bizier. «Je voulais d’abord aider Odette qui avait été d’une très grande aide dans le financement de ma carrière de boxeuse. Revenir dans le ring pour une bonne cause était aussi une occasion parfaite. Mon but est d’aider Odette à atteindre son objectif de se battre sur un ring», raconte la policière, aussi mère de trois enfants.

La sœur du boxeur professionnel Kevin Bizier n’affrontera pas qu’une ancienne conseillère municipale, mais aussi une femme avec de l’expérience comme entraîneure en activité physique. «Ma participation au gala est une combinaison entre l’aboutissement de plusieurs années d’entraîneure et l’importance de la cause des enfants. Même si ce n’est qu’un combat d’exhibition, on va donner un bon spectacle», a lancé Odette Simoneau.

Maxim Trudel, de Yuzu et garage Rock-Guillot, Denis Patry, fiscaliste chez PWC, Éric Gosselin, champion du monde de Taekwondo, Maxime Sanou, gardien de pénitencier et Jean-François Bouchard, de La Voie Maltée, sont parmi ceux qui s’affronteront samedi.

Une occasion en or

Pour la Fondation Le Petit Blanchon, le gala de boxe est une occasion rêvée de promouvoir de saines habitudes de vie, tout en aidant des jeunes qui ont vécu de la maltraitance ou de la négligence. Selon la responsable des communications, Anne Hurtubise, ces fonds sont plus que bienvenue. «On ne reçoit aucun financement gouvernemental. René nous a approchés par le passé et nous adhérions à ses valeurs. L’an passé, nous avons reçu 7000$. Nous n’en revenions pas, une telle somme pour un gala amateur. Cette année, tous les profits iront au Phare du Blanchon – Un lieu pour apprendre qui soutient des jeunes de moins de 13 ans.»

La première édition avait fait salle comble. Aux dires de René Perreault, il est encore possible d’avoir quelques places. Pour réservation, 418-622-6644.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *