Sports
23:00 3 avril 2016 | mise à jour le: 3 avril 2016 à 23:00 temps de lecture: 3 minutes

Plus de 2500 cheerleaders font vibrer le PEPS de l’Université Laval

RÉGIONAUX. Tout au long de la fin de semaine, plus de 2500 étudiants-athlètes, répartis en 112 équipes, ont performé devant plus de 5000 spectateurs dans le cadre du championnat régional de cheerleading du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) de Québec et Chaudière-Appalaches qui se tenait au PEPS de l’Université Laval.

Durant les régionaux, des jeunes du primaire, du secondaire et du collégial, divisés en une douzaine de catégories, ont tenté de se mérité une médaille dans leur catégorie respective. «C’est le plus gros événement du RSEQ dans la région et c’est l’aboutissement d’une saison sportive au niveau d’une centaine d’équipe du primaire, du secondaire et du collégial», explique Elaine B. Marier, coordonnatrice des ligues sportives au RSEQ de Québec et Chaudière-Appalaches.

Pour les équipes du primaire, le championnat régional venait clôturer la saison 2015-2016. Pour les écoles secondaires et les cégeps, les gagnants de ce week-end se sont qualifiés pour le championnat provincial du RSEQ qui aura lieu au PEPS de l’Université Laval, le 17 avril.

Un sport en santé et une bonne présence masculine

«Le cheerleading est en bonne santé, c’est assez stable. Il y a eu un gros « boom » en 2007-2008 avec l’ajout d’une vingtaine d’équipes. Cette année, je dirais qu’en tout, avec les trois niveaux scolaires, on a plus d’une centaine d’équipe dans la région de Québec et de Chaudière-Appalaches. Les écoles se dotent de plus en plus de ce sport-là et vont aussi beaucoup investir dans l’équipement de ce sport qui est de plus en plus connu», affirme Elaine B. Marier.

La coordonnatrice explique la popularité de son sport par le fait que celui-ci touche une clientèle différente en opposition à des sports comme le soccer ou le basketball. «De plus en plus, le cheerleading est populaire à cause que ça regroupe une certaine clientèle de filles et aussi de certains garçons. C’est un sport artistique et que les jeunes qui aiment la danse, la gymnastique et les chorégraphies peuvent avoir du plaisir à faire en dehors des sports plus conventionnels.»

Lors du championnat régional, il était possible d’apercevoir un ou deux garçons dans certaines équipes. Le phénomène est de moins en moins rare selon Mme Marier. «Il y a quelques garçons qui font du cheerleading. On en voit parfois un ou deux dans certaines équipes du primaire, mais pas dans toutes les équipes. À la fin du secondaire et au collégial, il y en a un peu plus qui s’impliquent. Ils tiennent les voltiges et permettent de lever des membres de leur équipe un peu plus haut. C’est difficile de dire si la popularité monte chez les gars. Ça ne baisse pas en tout cas, mais je dirais que c’est assez stable.»

Tous les résultats de la dernière fin de semaine sont disponibles sur la page Facebook du RSEQ Québec-Chaudière-Appalaches ainsi qu’au rseqqcacheer.com/resultats.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *