Sports
16:14 6 mars 2018 | mise à jour le: 6 mars 2018 à 16:14 temps de lecture: 5 minutes

Les montagnes russes d’émotions et la médaille de Laurie Blouin

Pour les Canadiens qui suivaient assidûment les Olympiques, Laurie Blouin est assurément une belle histoire de la quinzaine de Corée du Sud. Après avoir lourdement chuté en entraînement, elle reçoit le feu vert des médecins pour participer quand même à l’épreuve de Slopestyle en surf des neiges.   

Pour suivre la carrière de Laurie Blouin sur Instagram: @laurieblouin1

Photo TC Media – Jean Carrier

«Je suis passée par des montagnes russes d’émotions. Au début, je pensais que mes Jeux étaient terminés et après la consultation, je ne souffrais pas de commotion cérébrale et je pouvais aller rider. J’étais excitée!» affirme la jeune snowboardeuse. Pour certains athlètes, une telle chute aurait pu altérer la confiance, mais Laurie a décidé de foncer.

«Les chutes, ça fait partie intégrante de mon sport. Je me suis relevée et je me suis dit que j’irais à fond sans regarder derrière.»

En raison du retrait des qualifications pour cause de mauvaise température, il y avait beaucoup plus d’athlètes qu’à l’habitude en finale. Cela n’a pas empêché la Canadienne de 21 ans de garder sa concentration. «Lorsque j’ai atterri mon deuxième saut et que j’ai vu mon résultat, je savais que je serais proche d’une médaille, mais il restait trois concurrentes à passer. Les deux adversaires qui ont suivi ont chuté ce qui a concrétisé la médaille d’argent de Laurie, qui ne pouvait rejoindre la dernière concurrente, Jamie Anderson, au premier échelon.   

Une médaille qui tient occupée

Laurie va longtemps se souvenir des deux appels faits à ses parents après la compétition. «Mon père pleurait de joie, je ne l’avais jamais vu pleurer auparavant. Ç’a été un choc de le voir aussi émotif!» Avec sa mère, Martine Collin, c’est plutôt les cris qui ont pris le dessus. «Ça criait vraiment fort dans le téléphone, je suis tellement fier d’elle! C’est un grand accomplissement», a ajouté la maman exubérante.

Pour un néophyte, il est facile de s’imaginer que de remporter une médaille olympique amène immédiatement un gros party pour un sport qui est reconnu pour avoir dans ses rangs certains athlètes festifs. Laurie a préféré conserver son énergie. «Je voulais fêter un peu, mais les entrevues successives avec les médias m’ont fatiguée. Je devais garder de l’énergie pour l’épreuve du Big Air qui arrivait. J’ai décidé d’attendre à Québec.» 

Dans sa deuxième épreuve des Jeux, Laurie a malheureusement chuté à deux reprises ce qui l’a éliminée de la compétition. 

Laurie Blouin, de Stoneham, rentrera à la maison avec l’argent au cou!

Canadian Press – Jonathan Hayward

Un nouveau modèle

Après trois semaines loin des siens, Laurie a décidé de ne pas attendre les cérémonies de clôture pour revenir au bercail. Famille, amis et médias l’attendaient pour une fête en son honneur dans une microbrasserie de Stoneham. Cela lui a fait évidemment chaud au cœur, mais la planchiste s’est aperçue qu’il y a des attentes qui viennent avec une médaille olympique.

Quand Laurie Blouin était encore inconnue du public, elle avait pour idole Sébastien Toutant. Elle a été très surprise de se faire reconnaître par les gens lorsqu’elle est allée faire du snowboard à Stoneham à son retour.

«Je suis maintenant un modèle pour les jeunes. Je trouve ça cool parce qu’il n’y avait pas beaucoup de modèles féminins pour les filles dans mon temps.»

Pas une chômeuse

Les prochains mois seront chargés pour celle qui vient à peine de revenir à Québec. Elle doit repartir très prochainement pour l’importante compétition du Us Open, ce sera par la suite le Big Air à Québec et les prochains X Games au Colorado. Pas besoin de mettre de la pression supplémentaire sur ses épaules, elle le fait déjà assez elle-même. «Ce sont trois compétitions que je veux vraiment bien faire. Je n’ai jamais été bonne devant mes partisans et je suis confiante de l’être cette année, mais ce que j’aimerais par-dessus tout, c’est de remporter une médaille aux X Games. C’est mon rêve de jeunesse!»

Ce qu’il faut savoir c’est que le Slopestyle et le Big Air sont des épreuves récentes aux Jeux olympiques et les X Games ont longtemps été la consécration ultime pour les planchistes. Cela viendrait couronner une année incroyable pour la médaillée olympique. Peu importe ses prochains résultats, la snowboardeuse peut déjà célébrer, car il a déjà des petites filles qui rêvent d’être la prochaine Laurie Blouin. 

Laurie avec sa médaille d’argent dans la demeure familiale.

Photo TC Media – Jean Carrier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *