Sports
19:54 20 avril 2016 | mise à jour le: 20 avril 2016 à 19:54 Temps de lecture: 3 minutes

Jacob Bonsaint parmi l’élite du hockey scolaire

HOCKEY. Classé cinquième meilleur pointeur dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS) chez les M17 majeurs, Jacob Bonsaint a pu participer au Challenge Hockey scolaire select où étaient réunis les 40 meilleurs espoirs du hockey scolaire québécois.

Le hockeyeur évolue au sein des Vikings de l’École secondaire du Mont-Sainte-Anne (ESMSA) où il participe au hockey-études depuis le début de sa scolarité. Les années précédentes, il a voyagé entre l’équipe de son école et le hockey civil à Beauport.

«Ce qui marque le parcours de Jacob, c’est son évolution, croit le coordonnateur du programme hockey-études à l’ESMSA, Rémi Drouin. Plusieurs ne me croyaient pas quand je leur disais qu’il n’avait jamais fait de double lettre.» Le joueur a terminé chez les midgets A à Beauport en 4e secondaire avant de faire son entrée chez les M17 majeurs cette année.

«J’avais tout le temps joué au hockey pour le plaisir, et comme je suis un peu orgueilleux, je voulais toujours être dans les meilleurs, confie Jacob. Avant, je jouais dans des ligues un peu plus faibles, mais un moment donné, je ne progressais plus vraiment. Cette année, j’ai découvert que je pouvais jouer au hockey et avoir du plaisir sans que ce soit toujours facile.»

La saison a été particulièrement bonne pour Jacob, lui qui s’est classé dans le top 5 des meilleurs pointeurs de la LHPS. Cette réussite lui a permis de se rendre à Terrebonne le 8 avril dernier pour le tout premier Challenge Hockey scolaire select, organisé par les recruteurs de la ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). «Ils n’avaient pas tout le temps la chance de connaître les joueurs des ligues scolaires», rapporte Rémi Drouin. Le réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) et la LHSP ont rapidement emboîté le pas à cette initiative.

Donner son 100%

C’est lors du camp d’entraînement de l’an dernier que le jeune homme a eu le déclic: il voulait retourner au sein des Vikings, dans l’équipe des M17 majeurs. La voie pour y arriver n’allait pas être de tout repos. «Disons que j’ai passé beaucoup de temps dans la salle d’entraînement à partir de là, s’amuse-t-il. Je n’avais plus beaucoup de jours de congé. Dès que j’avais du temps, j’allais m’entraîner.» Selon lui, les joueurs qui veulent performer n’ont d’autre choix que de s’investir dans leur entraînement.

Dans le programme hockey-études, il passe 150 heures avec les autres élèves à pratiquer son sport, l’équivalent de 30 jours complets. «Les journées complètes, ça nous permet d’être vraiment concentrés que sur le hockey quand on joue», croit le jeune homme.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *