Sports
22:00 10 mai 2016 | mise à jour le: 10 mai 2016 à 22:00 temps de lecture: 3 minutes

Kayak Côte-de-Beaupré entendu aux Olympiques

KAYAK. La saison estivale en sera une chargée pour Kayak Côte-de-Beaupré, alors qu’un de ses principaux artisans, Anthony Kelso, sera à nouveau commentateur pour les Jeux olympiques dans les disciplines de kayak.

La passion d’Anthony Kelso pour le kayak remonte à son enfance. Son père, l’un des fondateurs de l’organisation, l’a initié à cette discipline. «Au début, il m’amenait avec lui, raconte Anthony Kelso. Je crois qu’il a compris que j’aimais vraiment ça quand je me suis sauvé avec son kayak sur la rivière Sainte-Anne.» Après avoir fait de la compétition de haut niveau, il s’est tourné vers le coaching et l’enseignement avec Kayak Côte-de-Beaupré.

Anthony Kelso en sera à ses deuxièmes Jeux olympiques à titre de commentateur. «Il n’y avait jamais eu auparavant un commentateur francophone pour le kayak d’eau vive aux Jeux olympiques pour le Canada», affirme-t-il. On l’avait invité pour les Jeux de Londres, où il a fait une brève apparition. «Ç’a duré un gros 2 minutes et demi, raconte-t-il. Je n’avais jamais fait ça auparavant. J’étais seul devant six écrans, avec une personne qui me parlait à l’oreille. J’ai eu un blocage.»

Plusieurs changements ont été apportés à la couverture des Jeux olympiques 2016 au Brésil, si bien qu’Anthony Kelso se relance dans l’expérience. «On va avoir des pratiques avant les Jeux pour s’assurer qu’on est à l’aise devant la caméra, explique-t-il. Je vais aussi avoir un commentateur avec moi pour travailler en équipe.» L’ensemble des compétitions sera couvert à partir de Montréal, même si on n’y trouve pas de Canadien.

Nouvelle bâtisse revampée

Dans la foulée de la construction du nouveau centre multisportif de Beaupré, Kayak Côte-de-Beaupré aura lui aussi son nouveau bâtiment d’accueil. «C’est une bâtisse extraordinaire, s’exclame Anthony Kelso. On va avoir le plus beau et le plus gros club de kayak au Canada.»

La construction de la nouvelle bâtisse complique les activités du club pour l’été 2016. «On ne pourra pas avoir notre programme de camp d’été, donne comme exemple Anthony Kelso. C’est plus difficile aussi pour le transport des embarcations.» La fin des travaux est prévue pour l’automne 2016.

Les activités du club n’en sont pas arrêtées pour autant, alors que les cours de kayak en piscine proposés au cégep Limoilou connaissent une importante popularité. «On est rendu à cinq groupes de douze élèves», renchérit M. Kelso.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *