Sports
22:00 16 août 2016 | mise à jour le: 16 août 2016 à 22:00 temps de lecture: 3 minutes

Soccer: quand les seniors enfilent le dossard

MISE EN FORME. Le soccer gagne du terrain au Québec et pas juste chez les jeunes joueurs: à l’Association de soccer des Premières-Seigneuries (ASDPS), environ 80 joueurs de 35 à 60 ans chaussent leur soulier-crampon au moins une fois par semaine le temps de botter quelques ballons.

(Photo Deposit)

De plus en plus d’adultes décident de s’inscrire dans une équipe de soccer lorsque le beau temps refait surface. Si la plupart sont d’anciens joueurs de soccer, d’autres ont eu la piqûre en assistant aux parties de leurs enfants. «Je jouais quand j’étais jeune, mais ce dont je me souviens, c’est que ce n’était définitivement pas comme aujourd’hui», se remémore Dany Giguère, 47 ans.

L’homme avait plusieurs années laissé ballon et filets derrière lui. C’est seulement au moment où sa propre fille s’est inscrite à ses premiers cours que l’envie lui a repris de remettre ses espadrilles. Depuis, Dany Giguère assure les fonctions d’entraîneur chez les U18 F pour l’association en plus de s’exercer les mercredis soirs sur le terrain de Boischatel.

«Le but, c’est de jouer dans un environnement qu’on veut sécuritaire, rapporte Iann Lachance, responsable à l’ASDPS. Tout le monde travaille le lendemain, les joueurs veulent jouer sans risquer de se blesser.»

Un joueur d’expérience

Daniel Robitaille fait partie des joueurs vétérans de l’association. À 59 ans, après de longues années à jouer et à entraîner les joueurs de soccer, il tente à nouveau l’aventure dans le groupe mixte de joueurs de l’association.

«J’ai commencé à 12 ans, se rappelle-t-il. J’avais un enseignant d’histoire qui était Belge et qui a commencé à faire du soccer en activité scolaire. Ça commençait au Québec, mais il y en avait très peu.» L’homme n’avait jamais vraiment arrêté, jouant chez le Rouge & Or, les Caravelles de Sainte-Foy et les Dynamos de Québec. Après quelques années de pause, la ligue locale de l’ASDPS lui offre la chance de se tenir en forme tout en pratiquant l’un de ses sports d’équipe préférés. «Je m’ennuyais du soccer, je m’ennuyais de toucher au ballon.»

«Je crois qu’avant, on jouait au soccer parce que ça ne coûtait rien», croit pour sa part Yanick Bourbeau, 37 ans, qui s’est également initié au soccer à l’adolescence. L’aspect de mise en forme l’a incité à essayer la ligue de soccer locale de l’ASDPS. «Si je vais courir au gym en faisant toujours la même chose, je vais finir par me tanner, explique-t-il. Au soccer, on a un but à réaliser.»

Trois soirs pour tous les niveaux

Trois soirées sont consacrées au soccer senior à l’association. La première, baptisée affectueusement les lundis des dames, a été mise en place il y a deux ans après multiples demandes de la gent féminine. Selon Iann Lachance, la majorité des participantes sont des mères de jeunes joueurs ou d’anciennes joueuses.

Les mardis sont réservés aux joueurs compétitifs. Le niveau de jeu est un peu plus élevé et les joueurs participent à des compétitions dans la Ligue de Soccer Québec Métro. Les mercredis soirs, les joueurs adultes de la ligue locale viennent dépenser leur énergie sur le terrain de soccer de Boischatel.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *