Sports
19:39 7 août 2016 | mise à jour le: 7 août 2016 à 19:39 temps de lecture: 3 minutes

Vélirium: Doublés canadien et français sur les podiums de la Coupe du monde de cross-country

COUPE DU MONDE. La descente en cross-country au mont Sainte-Anne a souri aux cyclistes canadiennes Catharine Prendel et Emily Batty qui représenteront le Canada aux Jeux de Rio, alors que chez les hommes, Raphaël Gagné et Léandre Bouchard ont terminé en fin de peloton.

Chez les élites féminines, Catharine Prendel a été la première à traverser le fil d’arrivée, en complétant la finale de la coupe du monde de cross-country en 1:31:31. Gagner la course était l’objectif de la Néo-Brunswickoise, qui espère voir sa victoire se traduire dans les positions de départ à Rio.

Sur le circuit, elle était suivie de près par Emily Batty (1:33:09), qui a arraché la troisième place à la danoise Annika Langvad dans une poursuite gagnée in extremis en fin de parcours. Batty s’est dite confortée d’être sur la bonne voie en vue des compétitions de Rio. En 2e position, Gunn-Rita Dahle Flesjaa a complété le podium.

Absalon, seul au fil d’arrivée

Chez les hommes, le double médaillé olympique Julien Absalon a traversé le fil d’arrivée seul, après 1:29:37. Il était suivi du Français Victor Koretzky (1:30:21) et du Suisse Mathias Fluckiger (1:30:29). «Ça s’est joué vraiment sur la fin, a commenté le champion. Je pense que j’ai réussi à bien observer mes adversaires en début de course, puis à garder de l’énergie pour la fin». Fort de 32 titres de champion en coupe du monde, Absalon a souligné le lien particulier qui le lie au mont Sainte-Anne, où il a remporté son premier titre en 1998.

Une journée à oublier pour les Canadiens

Le premier Canadien à inscrire son temps a été Derek Zandstra, à 7:19 du meneur. En 38e position, le Jeannois Léandre Bouchard, qui représentera le Canada à Rio, a quant à lui terminé la course en 1:38:46, suivi du natif de Lac-Beauport, Raphaël Gagné (1:40:20), bon 45e. «Je l’ai beaucoup dit qu’il ne faut pas être trop stressé, tout repenser, mais aujourd’hui, je n’arrivais pas à lâcher les freins comme je le voulais», a admis Gagné, qui a chuté à mi-course. «Je m’en serais vraiment voulu de l’échapper.»

«Je pense que je vaux un petit peu mieux», a quant à lui laissé tomber Léandre Bouchard. Loin de s’inquiéter de sa performance à quelques jours du départ pour Rio, l’athlète dit plutôt prendre la course comme un «test»: «La forme elle est là, je l’ai prouvé à maintes reprises cette année. Suffit d’avoir un peu de repos et ça va exploser à Rio!».

Succès de foule

L’organisation du Vélirium estime avoir réussi à attirer la foule la plus importante depuis les championnats du monde de 2010. «Il y avait du monde partout, il n’y a pas une section sans personne», s’est réjoui le président de Gestev, Patrice Drouin, également satisfait de l’engouement suscité par les courses réservées aux amateurs.

Samedi, la coupe du monde de descente a couronné le Britannique Danny Hart, suivi de l’Américain Aaron Gwin et du Français Loïc Bruni. Le site du mont Sainte-Anne était l’hôte cette fin de semaine du 26e Vélirium.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *