Sports
22:00 3 juin 2016 | mise à jour le: 3 juin 2016 à 22:00 temps de lecture: 3 minutes

De la terre à l’assiette au tour du Cap Tourmente

ALIMENTATION. Le tour du Cap Tourmente arrive à grands pas avec de nouvelles idées qui vont mettre de la verdure dans les assiettes des participants: des pousses de la ferme du Bon temps à Saint-Joachim viennent tout juste d’être semées pour dégustation le 18 juin prochain.

Le tour du Cap Tourmente affiche encore une fois complet cette année, avec un total de 1500 personnes qui vont s’affronter dans les cinq épreuves de la course. Pour l’un des organisateurs du tour, Martin Fortin, ça signifie 1500 bouches à nourrir et à hydrater à leur arrivée. «On arrive avec une innovation cette année, assure-t-il. Les participants pourront littéralement voir pousser leur lunch d’ici la course.» L’équipe du tour s’occupera de faire suivre l’évolution des semis sur leur page Facebook.

Le chef du IGA Extra Boucherie Chouinard et fils de Sainte-Anne-de-Beaupré, Christian Croze, concoctera une assiette de wrap au jambon et fromage, accompagnée d’une salade où l’on retrouvera des pousses de tournesol et de pois de la ferme du Bon temps. «Les pousses de tournesols sont pleines de vitamines, explique la propriétaire de la ferme, Isabelle Martineau. Ça ajoute aussi beaucoup de fraîcheur au plat.» L’assiette se veut bien protéinée et rafraîchissante pour bien rassasier les coureurs après leurs efforts physiques.

Les partenariats locaux vont encore plus loin dans les assiettes des participants. Le pâtissier de Praline et Chocolat Ludovic Vault, gagnant du prix de pâtissier de l’année dans la région de Québec, va préparer un dessert exclusif pour l’occasion, aux notes de fraises et de chocolat. Quant à la microbrasserie des Beaux Prés, elle prépare une bière blonde brassée spécialement pour le Tour du Cap Tourmente, au même nom que l’événement.

Trois semaines après le coup de tête de Martin Fortin, les semis sont désormais plantés, deux semaines jour pour jour avant l’événement. «Ça prend environ 10 jours à les faire pousser, explique la productrice maraîchère. Ça nous laisse juste assez de temps avant le tour.» Après avoir fait tremper les graines de tournesol et de pois, elle les dépose sur un terreau, puis les envoie dans la chambre des semis.

Isabelle Martineau se réjouit de participer au tour du Cap Tourmente en tant que fermière de famille de l’événement. «Il y a un aspect très familial à l’événement, croit-elle. Ce n’est pas juste un parent qui peut participer, c’est pour tout le monde.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *