Sports
13:55 15 novembre 2016 | mise à jour le: 15 novembre 2016 à 13:55 Temps de lecture: 3 minutes

Rencontres au sommet: l’humain derrière le sport

EXPOSITION. Quand on pense au patrimoine, on pense en général à un bâtiment ou à un pan de l’histoire. Jusqu’au 20 avril 2017, une exposition, gracieuseté d’Aux Trois Couvents, viendra prouver que le sport fait aussi partie du patrimoine de la Côte-de-Beaupré.

«En raison de sa morphologie particulière, la Côte-de-Beaupré a permis l’émergence de plusieurs sports et la pratique de ceux-ci dans le long terme. Que l’on pense seulement au kayak ou au ski alpin», explique Geneviève Bergeron, coordonnatrice à l’action culturelle et aux expositions.

Selon elle, l’organisation s’est penchée sur la facette humaine du sport pour s’inspirer. «Ce qui a motivé nos choix dans l’exposition, ce sont les humains derrière le sport. Peu de gens savent que nous avons sur la Côte le seul québécois à avoir remporté le titre de M. Univers, Rodrigue Picard (1965). Également, nous retrouvons Jules Huot, golfeur professionnel, seul québécois à avoir remporté un tournoi de la PGA en 80 ans.»

Parmi les athlètes de la Côte ayant un important rayonnement international, Geneviève Bergeron cite bien entendu Pierre et Alex Harvey, Marie-Hélène Prémont et Pierre-Alexandre Rousseau.

Le rôle clé du Mont-Sainte-Anne

Selon Mme Bergeron, il n’y a pas que les sportifs qui ont eu un rôle important dans le développement du sport sur la Côte-de-Beaupré. «On ne peut pas passer à côté de l’importance du Mont-Sainte-Anne dans le développement sportif de la région. Il y a eu plusieurs pionniers qui n’étaient pas des sportifs, comme ceux qui ont monté la montagne afin de la défricher pour éventuellement faire les pistes de ski.»

Parmi ces pionniers, la coordonnatrice à l’action culturelle et aux expositions identifie deux personnes en particulier: François Pichard, l’un des défricheurs de la montagne, mais aussi Claire Labossière «qui travaille au Mont-Sainte-Anne depuis l’ouverture soit depuis 51 ans.»

Elle conclut en rappelant qu’il ne faut pas oublier le volet communautaire que le sport a dans la région. «Il faut aussi absolument mentionner l’importance du sentiment de communauté qui a marqué la Côte et le Mont-Sainte-Anne. Le grand nombre de clubs de hockey, de balle molle, de ski alpin, de ski de fond ou de vélo de montagne en témoigne grandement.»

L’exposition temporaire sera offerte jusqu’au 30 avril 2017. Pour plus d’informations, consultez le auxtroiscouvents.org ou rendez-vous directement au 7976, avenue Royale, à Château-Richer.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *