Sports
20:28 1 septembre 2011 | mise à jour le: 1 septembre 2011 à 20:28 temps de lecture: 3 minutes

Stanly Clair fait mordre la poussière à ses adversaires

Qui aurait dit qu’après être tombé en amour avec une motocross au Salon de la moto de Québec, six ans plus tard, Stanly Clair remporterait le championnat canadien de ce sport motorisé, et qui plus est à l’âge de 15 ans seulement?

C’est bien ce qui est arrivé au motocycliste de Saint-Joachim, qui a triomphé dans la catégorie Intermédiaire MX3, lors de la compétition présentée du 16 au 20 août, à Walton, en Ontario.

«J’ai beaucoup d’endurance physique et j’ai de la facilité avec les dépassements, ce qui m’a aidé à devancer la quarantaine de concurrents qui faisaient partie de la finale», commente celui qui fait partie du circuit canadien depuis 2007.

«J’avais sept points de retard sur le meneur après deux courses. À la dernière épreuve, une finale qui dure 25 minutes plus un tour, j’étais à la 10e position après le départ sur 42 coureurs. J’ai remonté jusqu’à la première position pour gagner le titre de champion canadien en intermédiaire MX3. Je sentais que mon devoir était accompli», ajoute celui qui pilote une Kawasaki 250F.

Dédié à son sport

Les honneurs ne sont pas arrivés sur un plateau d’argent pour cet étudiant de troisième secondaire au Quebec High School, une école anglophone.

Il s’entraîne à raison de deux à trois jours par semaine et par la suite, il prépare ses motos et son équipement pendant un à deux jours avant les courses de la fin de semaine.

Ses sites d’entraînement incluent notamment de nombreuses pistes du Québec, telles Deschambault, Sainte-Sophie, Xtown, Saint-Apollinaire, et SRA (Saint-Roch de L’Achigan).

L’hiver, il garde la forme en pratiquant le kick boxing et à l’occasion, il va s’entrainer en moto, en Floride. C’est là qu’il a eu l’opportunité de prendre part à des courses de la Winter Series, en 2007.

Le provincial dans la mire

Premier en Intermédiaire MX3 et deuxième en Intermédiaire MX2, Stanly Clair est inscrit à la dernière étape du championnat provincial, en fin de semaine, à Deschambault. Il occupe une position de choix au classement pour ajouter le titre provincial à sa liste de trophées et de bourses.

«Je vais m’entraîner pour aller au Super Motocross, au Stade Olympique de Montréal, et essayer de me qualifier pour faire la finale, le samedi soir», souligne Stanly Clair qui ne manque pas d’ambition.

Un professionnel ou un mécano

C’est pourquoi il lorgne une carrière professionnelle en motocross.

«Si l’occasion se présente, Je serais bien content d’être repêché par une équipe de course, mais par la suite, vu que ce sport ne peut pas être pratiqué au niveau professionnel éternellement, j’aimerais devenir mécanicien.

Il suivrait ainsi les traces de son père, James Clair, propriétaire de Mécanique J Clair, à Saint-Joachim.

Ses parents, James Clair et Nathalie Renaud, et sa soeur, Stacy, s’investissent à fond dans la passion de Stanly et une chance qu’ils peuvent compter sur l’appui de commanditaires.

«Une saison de motocross coûte très cher et c’est pour cela que j’aimerais remercier tout mes commanditaires : As Moto présent depuis le début, Mx School 91, Factory Connection, Motovan, Ortho-Flex, Polissage de la Côte, Garage Michel Drouin, Atelier Régis Lessard, Compta DC et ma famille», mentionne Stanly Clair qui se fera un plaisir d’accepter d’autres commanditaires qui voudront s’associer à ses prouesses.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *