Sports
21:01 23 juin 2017 | mise à jour le: 23 juin 2017 à 21:01 Temps de lecture: 3 minutes

Un demi-marathon à 69 ans

COURSE  À PIED. Le Tour du Cap Tourmente n’est pas seulement une course où le plus rapide remporte les plus hauts hommages, c’est aussi un endroit où les coureurs peuvent dépasser leurs limites, comme Gaetane Lavoie, 69 ans, qui a couru son deuxième 21,1km.

Lysanne Lesage et Gaetane Lavoie ont participé ensemble au demi-marathon du Tour du Cap Tourmente Simard.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Gaetane Lavoie a été active toute sa vie. Grande adepte de vélo, c’est une blessure qui l’a forcée à arrêter, en 2009. «Ç’a été un grand choc pour moi», raconte-t-elle. La dame n’est d’ailleurs jamais remontée sur un vélo après l’accident.

Depuis, cette résidente de Charlesbourg s’est tournée vers la course à pied, une discipline qui, même si elle ne l’avait jamais interpellée auparavant, lui a permis de renouer avec l’activité physique. «Plusieurs personnes me regardaient d’un drôle d’air lorsque je leur disais que je courrais, affirme-t-elle. Les gens se demandaient pourquoi je voulais faire ça.»

Malgré tout, plusieurs de ses proches, dont sa fille, Lysanne Lesage, l’ont encouragée à poursuivre ses efforts. En 2015, après six ans à pratiquer la course à pied, la mère et la fille se sont inscrites pour la première fois à un demi-marathon, au Tour du Cap Tourmente de Saint-Joachim.

«L’émotion était très forte à la ligne d’arrivée», se souvient Mme Lavoie. «Elle pleurait lorsqu’on a fini la course», poursuit sa fille, elle aussi émue devant les accomplissements de sa mère.

La piqûre

Charmées par leur première expérience, les deux femmes désiraient courir ensemble à nouveau. Elles voulaient se réinscrire au Tour l’année dernière, mais une vilaine pneumonie a cloué Mme Lavoie au lit. «C’est comme si j’avais manqué quelque chose, explique-t-elle. Il fallait que je le refasse.»

Le duo mère-fille a fini le demi-marathon à deux.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Le duo s’est donc inscrit à nouveau au Tour du Cap Tourmente cette année, même si cette fois, c’est une blessure à la hanche qui menaçait d’arrêter la mère. «Je ne suis pas là pour la performance, renchérit-elle. Je n’ai rien à prouver à personne, je le fais pour un défi personnel.» Celle qui craignait de devoir s’arrêter en cours de route a pu se réjouir: elle a fini la course avec sa fille, main dans la main, avec un temps de 2h35min15s5.

Devant le constat que plusieurs personnes âgées font de moins en moins d’activités physiques avec les années, Gaetane Lavoie croit que tout ce qui leur manque, c’est la motivation nécessaire pour se lancer. «C’est comme arrêter de fumer, estime-t-elle. Le plus gros du travail se fait entre les deux oreilles.»

Lysanne Lesage souhaite pouvoir relever autant défis que sa mère à son âge. «J’espère pouvoir partager ça un jour avec mon fils», conclut-elle. Celui-ci, âgé d’à peine 3 ans, participait lui aussi au Tour du Cap Tourmente, à la course d’un kilomètre.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *