Sports
17:00 20 décembre 2015 | mise à jour le: 20 décembre 2015 à 17:00 temps de lecture: 3 minutes

Performance au rendez-vous pour Philippe Boucher

SPORT DE GLISSE. Avec des résultats qui sont au rendez-vous pour le début de sa saison, le fondeur Philippe Boucher a bien l’intention de se retrouver encore cette année au Championnat du monde junior de ski de fond.

Après s’être envolé pour le Kazakhstan l’an passé, où il était le plus jeune athlète de sa catégorie lors du Championnat du monde, Philippe Boucher rêve de renouveler l’expérience, cette fois-ci à Rasnov, en Roumanie, du 22 au 28 février prochain. «C’est mon objectif ultime, lance d’emblée le jeune homme originaire de Saint-Jean-Chrysostome sur la rive-sud de Québec. Plus encore, j’aimerais pouvoir atteindre le top 30 dans ma catégorie.»

Ce rêve pourrait bien devenir réalité, alors que le jeune homme a réalisé dernièrement les meilleurs résultats de sa carrière dans le circuit NORAM. «C’est encourageant pour le reste de la saison», affirme celui qui s’entraine depuis deux ans au Centre National d’Entrainement Pierre-Harvey. Il a notamment raflé la première place au 15km style libre lors d’une course le 6 décembre dernier, à Canmore, en Alberta.

Un seul point négatif persiste cependant: les résultats de début de saison ne comptent pas pour la sélection des athlètes qui s’envoleront vers l’Europe de l’Est en février. «Ça crée un petit stress, confie-t-il. On ne sait jamais quand on va arrêter de progresser. Mais avec mes entrainements de cet été et mes résultats actuels, j’ai confiance de bien performer en janvier.»

Dix ans de compétition

Amateur de ski de fond depuis son enfance, Philippe Boucher entame sa dixième saison de compétition. «Ma première course avait été à Québec pour une compétition régionale, se souvient-il. J’avais remporté la troisième position, mais mes parents m’ont avoué dernièrement que nous n’étions que trois dans ma catégorie!»

Le jeune homme garde toujours la même mentalité d’esprit, à savoir de pratiquer son sport avec plaisir, comme dans ses jeunes années. «La base reste identique, confie-t-il. C’est juste que maintenant, c’est dans une perspective mondiale.» Selon lui, les succès qui s’enchainent et les résultats qui sont au rendez-vous lui font sentir qu’il est toujours à sa place.

Depuis deux ans, le fondeur a rejoint le Centre National d’Entraînement Pierre-Harvey, lui permettant de s’entrainer avec des athlètes de haut calibre. «C’est la coche au-dessus, explique-t-il. Ça me permet de me développer encore mieux avec un encadrement rigoureux.» C’est avec le club Skibec que Philippe Boucher a fait ses premières armes.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *