Sports
14:00 21 octobre 2015 | mise à jour le: 21 octobre 2015 à 14:00 temps de lecture: 3 minutes

La boxe: nouvelle recrue à l’école secondaire du Mont-Sainte-Anne

ÉTUDES. L’école secondaire du Mont-Sainte-Anne a fait l’acquisition d’une toute nouvelle arène de boxe, une première dans les écoles de l’est du Québec qui permet l’implantation d’une option boxe dans l’établissement.

L’école secondaire du Mont-Sainte-Anne offre des cours de boxe en activités parascolaires depuis une dizaine d’années déjà. «Ça fait environ huit ans que je donnais ces cours sur l’heure du midi», raconte un des enseignants responsables de la boxe, Patrick Marcoux. Avec son collègue Pascal Paquet, et avec l’aide de l’établissement scolaire, ils ont aménagé un nouveau local consacré à cette discipline.

L’école de la Côte-de-Beaupré est désormais la seule de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries à posséder une véritable arène de boxe en son sein, rapporte le directeur de l’établissement, Simon Mainville. «Il existe tellement de programmes différents qu’il faut rester proactif et diversifier nos offres de cours», croit-il.

Apprendre la discipline

Pour les deux enseignants, la boxe est bien plus qu’un sport de combat. «Ici, on ne vient pas pour cogner le plus fort possible, croit Patrick Marcoux. Ceux qui sont là pour les mauvaises intentions vont débarquer assez rapidement.» C’est plutôt une discipline d’apprentissage et de persévérance que les deux entraineurs tentent d’inculquer aux élèves. «Ils doivent apprendre des mouvements techniques, des déplacements et différents types de coups avant de pouvoir combattre sur l’arène», renchérit Pascal Paquet.

Enseignant respectivement en histoire et géographie et en mathématique, Patrick Marcoux et Pascal Paquet ne manquent pas de remarquer l’impact de la boxe sur la discipline scolaire des élèves. «Les élèves doivent s’assurer d’avoir de bons résultats scolaires et une attitude respectable en classe s’ils veulent participer au cours, affirme M. Paquet. C’est un bon canalisateur d’énergie, surtout pour les jeunes de nature turbulente.»

Projet à (plus ou moins) long terme

Pour l’instant, l’option boxe, représentant 18 demi-journées, a attiré pour sa première année d’existence une douzaine d’élèves, dont la moitié n’avait jamais enfilé les gants auparavant. La direction et les enseignants souhaiteraient pour leur part mettre en place un programme de sport-études dans cette discipline. «Nous avons ouvert la possibilité de s’inscrire en concentration de boxe pour l’année scolaire prochaine, renchérit le directeur de l’école. Si les inscriptions le permettent, ça représenterait 30 jours consacrés à ce sport.» L’école a présenté le programme boxe au Salon des Premières-Seigneuries le 4 octobre dernier.

Simon Mainville envisage de donner l’accès à l’arène de boxe à des citoyens de la Côte-de-Beaupré. «Nous sommes en train de regarder pour des partenariats pour rentabiliser notre investissement et rendre plus accessible nos installations», explique-t-il. L’école secondaire du Mont-Sainte-Anne a selon lui une mission plus large à remplir dans sa communauté. «Certaines de nos installations ne se retrouvent pas ailleurs sur la Côte, ajoute-t-il. C’est dans notre mandat de redonner aux gens d’ici.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *