Sports
20:05 21 septembre 2013 | mise à jour le: 21 septembre 2013 à 20:05 temps de lecture: 3 minutes

Ouverture d’une piste de BMX à Château-Richer

Une piste de BMX à laquelle aura accès gratuitement la population a été inaugurée à Château-Richer. L’instigateur du projet, Simon Rodrigue, espère déjà que la ville double sa surface dès l’été prochain.

Située près du terrain des loisirs de la municipalité, cette piste de BMX a coûté environ 30 000$ à construire. «Sur la Côte-de-Beaupré, il y a beaucoup de jeunes sportifs qui ont un talent naturel. […] Ça va pouvoir les faire rouler», affirme M. Rodrigue, qui souligne qu’aucune piste de ce genre n’existait avant dans la région. La plus proche est à Beauport, mais le coût est plus élevé et elle affiche souvent complet selon lui.

Sur la table depuis environ trois ans, ce projet est finalement allé de l’avant cet été. L’affluence observée par M. Rodrigue lui fait croire que c’est déjà un succès. Il souligne que plusieurs adeptes du BMX venaient déjà parcourir le circuit avant même son ouverture officielle. «J’espère vraiment que la ville va l’agrandir l’année prochaine parce que ça fonctionne.»

Des cours seront prodigués deux ou trois soirs semaine par des experts, dont Hedi Bassoussi, un cycliste aguerri. M. Rodrigue souhaite aussi implanter un club local de BMX. «Si nous avons un club et que nous voulons aller compétitionner contre des clubs de Beauport et de Saint-Augustin par exemple, il va nous falloir une plus grosse piste», souligne-t-il, ajoutant qu’un contingentement n’est pas encore nécessaire à Château-Richer, mais qu’à en juger l’affluence, cela pourrait devenir nécessaire.

Sport abordable

M. Rodrigue estime que le BMX est un sport accessible à tous, autant au niveau financier qu’au niveau des aptitudes. «Le BMX, c’est le vélo qui coûte le moins cher. Il y a très peu d’entretien à faire dessus entre autres parce qu’il n’y a pas de vitesse. On peut avoir un bon vélo usagé pour 150-200$», mentionne celui qui a été initié à cette activité par ses enfants.

Il soutient également qu’il ne faut pas être un expert pour emprunter ce circuit, affirmant même avoir vu un enfant de deux ans s’y aventurer avec un vélo sans pédale.

Pour les adeptes de vélo de montagne, le BMX peut aussi être bénéfique à plusieurs niveaux. «Il n’y a pas de meilleure base pour la descente ou le cross-country que le BMX. C’est aussi bon pour le vélo de route parce que l’on devient meilleur pilote», croit-il.

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *