Sports
00:01 14 avril 2016 | mise à jour le: 14 avril 2016 à 00:01 temps de lecture: 3 minutes

De l’école Madeleine-Bergeron jusqu’à Pékin

SPORT ADAPTÉ. Depuis 2010, Marylou Martineau pratique le boccia. Après des débuts modestes dans le gymnase de l’école Madeleine-Bergeron, à Sainte-Foy, l’athlète de 15 ans a beaucoup voyagé pour des compétitions, notamment à Montréal, Vancouver et tout dernièrement, en Chine.

«Le boccia, ça ressemble à la pétanque. Les boules sont en cuir et il y en a des rouges et des bleues. La blanche est le cochonnet», explique Marylou. Au boccia, il y a deux types de joueurs: les lanceurs et les joueurs à rampe. Marylou est une joueuse à rampe.

Les règlements des compétitions sont assez sévères selon l’adolescente. «Rien ne doit toucher aux lignes, ni la rampe, ni les roues de mon fauteuil ou mon assistante. Aussi, ma mère, qui est mon assistante, ne doit pas voir le jeu. Si quelque chose touche à la ligne ou si l’assistant regarde le jeu, ça donne des points de pénalité.» Pour Marylou, il est très important de ne pas perdre sa concentration lorsqu’une pénalité survient. «C’est très important. Moi, je reste dans ma bulle.»

Après environ six ans de pratique du boccia, Marylou adore vraiment son sport. «Ce que j’aime le plus, c’est la compétition, surtout quand il y a plusieurs compétiteurs.»

Depuis deux ans, l’athlète de l’école Madeleine-Bergeron porte les couleurs de l’Équipe Québec et même de l’Équipe Canada. «Je pense même faire les Jeux paralympiques à Rio en septembre. Je suis dans la catégorie étoile montante, alors on peut dire que je suis sur l’équipe de réserve.» Étant à un niveau élevé, Marylou ne joue plus dans le volet scolaire, mais avec les adultes.

L’occasion de voyager

En fin de semaine prochaine, Marylou sera à Montréal pour participer à la 33e édition du Défi sportif qui aura lieu à Montréal du 25 avril au 1er mai. Pour elle, il s’agira d’une cinquième présence au défi de la métropole.

Dernièrement, la jeune femme a participé au Championnat canadien à Vancouver et au Championnat du monde à Pékin, en Chine. «À Vancouver, ça s’est bien passé. J’ai gagné une partie sur les trois, mais dans mes deux défaites, je n’ai pas perdu par beaucoup de points. J’ai terminé cinquième.» Pendant ce tournoi, la joueuse de boccia a reçu le prix de l’esprit des Jeux. «C’était voté par les arbitres. Ils disaient que j’étais toujours souriante, même quand je ne gagnais pas.»

Tout de suite après, c’était le championnat du monde en Chine. «À Pékin, j’ai terminé 69e sur 130. C’était très impressionnant de voir tous les pays qui étaient-là. La cérémonie d’ouverture était aussi très impressionnante. Aller en Chine à mon âge, je trouve que c’est quelque chose», raconte Marylou.

Au Défi sportif, Marylou Martineau sera en compétition avec les adultes. Elle ne sera donc pas dans le volet scolaire, mais dans le volet national.

 

Lire aussi: L’importance de faire bouger les jeunes

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *