Sports
16:00 22 avril 2016 | mise à jour le: 22 avril 2016 à 16:00 temps de lecture: 3 minutes

La nageuse Sabrina Duchesne se qualifie pour Rio

NATATION. En septembre prochain, la nageuse de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sabrina Duchesne, participera aux Jeux paralympiques qui auront lieu au Brésil. La nageuse de 15 ans n’aurait jamais cru se rendre à un tel niveau lorsqu’elle a commencé à nager.

Atteinte de diparesie spastique, Sabrina connait l’eau des piscines depuis très jeune. Quand sa physiothérapeute lui a suggéré la compétition, il y a environ cinq ans, elle avoue ne pas avoir été difficile à convaincre. «Ça me tentait vraiment. C’est certain qu’au début c’était assez dur, il faisait froid dans la piscine.» Les difficultés, elle les a surmontées.

Depuis le primaire, Sabrina fait partie du club de natation du Rouge et Or de l’Université Laval et est membre du sport-études de l’école secondaire Cardinal-Roy. Pour elle, c’est une affaire de famille. «Ma sœur aussi fait de la natation. Le sport-études de Cardinal-Roy était donc idéal pour nous», raconte-t-elle.

Un rêve possible

Sabrina se rappellera longtemps du deuxième dimanche d’avril 2016. «J’ai appris que j’étais officiellement qualifiée le 10 avril, à la fin des essais qui étaient à Toronto. En natation paralympique, ce n’est pas tout à fait pareil, il faut attendre d’avoir les résultats compilés pour savoir si on n’est qualifié. On ne le sait pas dès qu’on touche la ligne d’arrivée.»

De son humble aveu, elle n’était pas certaine d’être qualifiée. «Je savais que ça serait serré. Le 400m libre est ma meilleure épreuve, il ne me restait qu’à concrétiser», explique la neuvième nageuse paralympique au monde.

À Rio, l’Augustinoise est qualifiée pour les cinq épreuves de nage. «J’ai été sélectionnée pour les cinq épreuves, mais ce n’est pas certain que je vais toutes les faire. Nous ne pouvons être que trois de la même équipe dans chaque épreuve. Les entraîneurs vont décider, mais je vais être du 400m libre.» Depuis qu’elle a appris la bonne nouvelle, Sabrina se dit sans mots. «Je n’ai pas réalisé tout de suite ce qu’il se passait. Je ne savais pas quoi dire. Même maintenant, j’ai de la difficulté à trouver mes mots.»

Là-bas, la nageuse du club du Rouge et Or aura deux objectifs qu’elle s’est elle-même donnés. «Mon but pour 2016 était de faire l’équipe canadienne. À Rio, je veux profiter de l’expérience et améliorer mon classement mondial.» D’ici là, il lui reste trois compétitions. Elle profitera de ces occasions pour tenter d’abaisser son chrono personnel.

Sabrina Duchesne sait déjà qu’elle veut poursuivre en natation après Rio. Dans quatre ans, à Tokyo, elle ne visera rien de moins qu’un podium.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *