Sports
13:04 18 février 2018 | mise à jour le: 18 février 2018 à 13:04 temps de lecture: 4 minutes

Alex Beaulieu-Marchand décroche le bronze à Pyeongchang

SKI ACROBATIQUE. Alex Beaulieu-Marchand ne l’a pas eu vraiment facile ces dernières années. Le temps d’une journée, il a pu oublier tout ça et réussir cinq descentes, lui permettant de monter sur la troisième marche du podium aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Une superbe performance de l’athlète de Saint-Augustin-de-Desmaures, considérant la très haute qualité des prestations autant en qualification qu’en finale.

Alex Beaulieu-Marchand a souligné fièrement la confirmation de sa 3e place au bas de la piste.

(Photo gracieuseté – Freestyle Canada)

«Je reviens d’une commotion cérébrale, j’ai le genou gauche scrap, je n’ai pas pu faire les premières pratiques à cause de mon dos et je suis sur les médicaments pour pouvoir skier, a énuméré Beaulieu-Marchand. Je me suis fait taper dessus par la vie et de réussir à atterrir ma descente aujourd’hui, c’est juste incroyable.»

Troisième à l’issue des qualifications, le skieur de Québec avait trois rondes finales pour se faire valoir dimanche après-midi. Ses adversaires et lui ont fait grimper l’intensité au maximum dans une compétition des plus relevée.

Le Norvégien Oystein Braaten a donné le ton dans la première ronde finale en obtenant 95 points pour sa descente. Intouchable, seuls l’Américain Nick Goepper avec 93,60 points à sa troisième descente, et Alex Beaulieu-Marchand, recevant 92,40 points de la part des juges en deuxième manche, s’en sont un peu rapprochés.

«Le niveau était tellement intense.  J’aurais pu ne pas passer les qualifications. Je ne savais pas si ma descente allait être à la hauteur. Je voulais faire de mon mieux. Que ce soit assez pour être sur le podium, c’est incroyable.»

Beaulieu-Marchand l’affirme. Il a réalisé la performance de sa carrière. «Je n’ai jamais skié mieux dans ma vie. C’est ce que je venais accomplir ici. Je voulais skier à mon meilleur, pouvoir montrer aux gens mes grab et les choses que je fais différemment.»

ABM en pleine exécution lors d’un de ses nombreux sauts acrobatiques.

(Photo gracieuseté – Sportcom)

C’est ce qui a plu aux juges selon lui. «Mes grab (prises) m’ont permis de me distinguer, dont celui qui est ma signature, le breebie grab. Je crois que les juges ont porté beaucoup d’attention là-dessus. J’essaie d’être plus créatif sur les rampes d’habitude, mais elles étaient difficiles ici. Je suis allé pour les plus grosses manœuvres que je pouvais. Pour les sauts, je n’ai jamais fait autant de triple que dans toute ma vie. Que ce soit arrivé dans la compétition la plus intense, la plus wow que je n’ai jamais vue de ma vie, je n’en reviens juste pas», a-t-il résumé.

Médaille partagée

Alex Beaulieu-Marchand a une longue liste de gens avec qui il veut partager cette médaille de bronze olympique. «Les derniers quatre ans n’ont pas été faciles.  J’ai hâte de mettre cette médaille-là dans le cou de toutes les personnes qui m’ont aidé : mes physio, mon entraîneur, mes parents et tous les gens qui ont pris soin de moi quand j’étais au plus bas. J’ai vraiment grandi en tant qu’athlète et aujourd’hui, j’ai fait preuve de force mentale.»

Le Québécois a également été impressionné par le calibre offert par ses coéquipiers canadiens.  Le Britanno-Colombien Teal Harle et l’Ontarien Evan McEachran ont respectivement fini cinquième et sixième de la finale tandis qu’Alex Bellemare s’est arrêté en qualifications en prenant le 22e rang.

«Je pensais que Teal Harle allait me sortir [du podium]. Finalement, quand il a atterri sa descente, j’étais sûr que j’étais out et je lui aurais vraiment souhaité, car il avait une descente incroyable. Evan McEachran a fait des rails hors de l’ordinaire et vraiment techniques. Alex Bellemare a skié ultra bien en qualifications. Je regarde ça et je dis wow ! On aurait pu être quatre Canadiens en finale», a analysé le Québécois, qui avait été le seul concurrent à cette épreuve masculine aux Jeux olympiques de Sotchi il y a quatre ans.

«C’est tellement bon pour notre sport. J’espère que ça va inspirer beaucoup de jeunes au Canada à se mettre au ski freestyle et à avoir du fun avec nous», a-t-il conclu.

(Source: Sportcom – Émilie Bouchard Labonté)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *