Sports
13:04 28 janvier 2018 | mise à jour le: 28 janvier 2018 à 13:04 temps de lecture: 3 minutes

Les Lavalloises distancent Concordia au 3e quart

BASKETBALL UNIVERSITAIRES. Une nette domination au troisième quart a permis à l’équipe féminine de basketball Rouge et Or de distancer pour de bon les Stingers de Concordia, en route vers un gain de 65-48 samedi soir au PEPS.

Sarah-Jane Marois.

(Photo gracieuseté – Mathieu Bélanger)

En tête par seulement cinq points à la demie, Laval (7-2) a gonflé son avance de façon importante au retour du vestiaire. Un troisième quart de 18-6 en faveur de la troupe de Guillaume Giroux s’est avéré suffisant pour signer un sixième gain de suite, un deuxième en 48h contre Concordia (3-7).

«Nous, on est bien sortis, mais Concordia est sorti à plat. Ils ont pris un temps mort après une minute parce qu’il n’y avait aucune intensité de leur côté », a dit l’entraîneur-chef du Rouge et Or pour expliquer le moment clé du match en début de deuxième demie. « Claudia Émond, Sarah-Jane Marois et Geneviève Derome ont joué un gros match», selon Guillaume Giroux.

Les deux formations jouaient sans un élément important. Du côté des Rouges, Raphaëlle Côté était absente pour des raisons personnelles, tandis que les Abeilles ont dû se passer de leur garde numéro un, Jazlin Barker « qui nous fait tout le temps mal », aux dires de Giroux.

Cette situation, jumelée au pointage peu serré en seconde demie, a permis au pilote lavallois de donner du temps de jeu à des joueuses qui ne voient habituellement pas beaucoup de terrain. « Marie-Pier Champagne a joué neuf minutes. Elle a quatre points, elle a pris soin du ballon, c’est plaisant. Koralie Melançon a joué 13 minutes. Elle n’a pas de grosses stats, mais des joueuses comme ça, tu ne veux pas nécessairement qu’elles explosent, tu veux juste qu’elles ne fassent pas d’erreurs et qu’elles ne tuent pas le tempo de la partie. C’est ce qu’elles ont fait. »

Les hommes bousculés

Ça a été beaucoup plus pénible pour l’équipe masculine de basketball Rouge et Or, qui n’a jamais été dans le coup face aux Stingers, qui repartent de Québec avec un gain de 84-61. Laval (6-3), qui avait vaincu Concordia (6-4) 67-62 deux jours plus tôt à Montréal, n’avait malheureusement pas la même énergie à offrir à ses partisans.

«Dégueulasse», s’est exclamé avec dépit l’entraineur-chef du Rouge et Or Jacques Paiement Jr. «On a été mous, on a fait des erreurs mentales, ils nous ont bousculés et dominés du début à la fin», a-t-il ajouté.

Franstson Demosthene.

(Photo gracieuseté – Mathieu Bélanger)

À l’aube d’un programme double face aux meneurs et doubles champions en titre du RSEQ, les Redmen de McGill, ce n’est évidemment pas la performance que le coach espérait. «C’est sûr que si on joue comme ça, ça va donner le même résultat. Il faut qu’on se retrousse les manches, qu’on fasse les ajustements. La bonne nouvelle, c’est que les ajustements à faire ne sont pas stratégiques. On a joué avec aucun sentiment d’urgence.»

Dans le revers, Frantson Démosthène a réalisé un deuxième double-double consécutif (15 points, 13 rebonds), son quatrième de la saison.

(Source: Service des activités sportives (SAS) de l’Université LavaI)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *