Sports
19:45 16 juillet 2018 | mise à jour le: 16 juillet 2018 à 19:45 temps de lecture: 3 minutes

Cyclisme sur route: du talent issu de Cap-Rouge

La jeune cycliste de Cap-Rouge Evaelle Fortier prendra part aux Jeux du Québec à Thetford Mines en cyclisme sur route, un moment auquel elle rêve depuis qu’elle a commencé à rouler. Âgée de 13 ans, elle sera la plus jeune de sa catégorie. 

Evaelle Fortier à Gatineau pour le circuit de la Coupe du Québec

Photo gracieuseté – Michel Guillemette

Evaelle pratique le cyclisme sur route depuis quatre ans. Ayant essayé plusieurs sports avant, c’est sur la selle de son vélo qu’elle a trouvé sa place. Elle s’est mise à la compétition dès sa première année.

«Mon père faisait déjà du vélo, explique-t-elle. J’ai essayé et j’ai vraiment aimé ça. C’est un sport individuel où je ne peux compter que sur moi. Si tu perds, c’est de ta faute et si tu gagnes, c’est grâce à toi».

Le côté très «mental» du vélo est d’ailleurs l’un des aspects qu’elle préfère. «C’est un sport qui est fait pour se faire mal, au moment où tes jambes te disent d’arrêter et que ta tête te dis de continuer», raconte la jeune fille, qui ajoute que, la plupart du temps, «celui qui a le plus mal, c’est celui qui gagne».

Malgré les muscles qui brûlent, la jeune Evaelle mange de son sport. Elle est en sport-études à l’école Cardinal-Roy où elle s’entraîne tous les matins et roule également avec le club Makadence les mardis et jeudis soirs.

Malgré son jeune âge, elle sait qu’elle doit faire des sacrifices pour offrir de bonnes performances, tant à vélo qu’à l’école. «École, vélo, dormir et bien manger, c’est pas mal ma routine. J’ai mis les autres activités de côté pour me concentrer sur ma performance», mentionne Evaelle qui souligne l’importance du soutien de ses parents et de son entraîneur dans sa vie. «C’est grâce à eux que je peux faire du vélo de compétition».

Voyager pour rouler

Evaelle voyage beaucoup à travers la province dans le circuit de la Coupe du Québec, de la  Fédération québécoise des sports cyclistes. Quelques jours après cet entretien, elle prenait la route pour Gatineau, afin d’y participer aux différentes épreuves de sa catégorie.

En mars dernier, c’est en Arizona qu’elle a passé 16 jours pour un camp d’entraînement, supportée financièrement par la députée Geneviève Guilbault et le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, ainsi que par la Fondation d’aide à l’athlète carougeoise. Sa famille et les parents de ses amies ont également contribué par une campagne Go Fund Me, «L’Arizona, j’y crois».

Aux Jeux du Québec, elle prendra part aux épreuves de course sur route, contre la montre, contre la montre par équipe, critérium et sprints.  Elle passera la semaine en compagnie des compétitrices des autres régions et des entraîneurs.

Elle apprécie d’ailleurs le climat de saine rivalité qui entoure les compétitions. «Quand j’ai commencé, je trouvais ça stressant. Avant les compétitions, je ne mangeais pas et je ne dormais pas, mais maintenant j’ai toujours hâte. Je me sens bien dans ce milieu-là. Toutes les filles sont super gentilles». 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *