Sports
14:08 17 août 2012 | mise à jour le: 17 août 2012 à 14:08 temps de lecture: 3 minutes

Nage synchronisée : Audrey Vallières-Olivier sur les traces d’Élise Marcotte

Double médaillée d’or au niveau canadien en nage synchronisée, Audrey Vallières-Olivier a une fiche parfaite depuis deux ans, ce qui lui a permis d’être nommée athlète de l’année deux années de suite. Rien de surprenant donc que ce soit avec confiance qu’elle se prépare pour les Jeux panaméricains qui auront lieu à Cali en Colombie à la fin du mois. Et le fait qu’elle n’ait que 12 ans n’ébranle en rien ce bel optimisme. Après tout, elle a déjà l’expérience des Panaméricains puisqu’elle a été de ceux du Pérou, alors qu’elle avait à peine 10 ans.

L’athlète de Charlesbourg compétitionnera dans la catégorie Élite chez les moins de 12 ans en solo et en duo avec sa partenaire, Marie-Pierre Bégin Durand. Comme la compétition a lieu en dehors de la saison régulière de nage synchronisée, qui suit l’année scolaire, la jeune fille a repris l’entraînement plus tôt que prévu et fignole présentement ses routines.

Le plus gros défi pour l’athlète : la piscine elle-même. Dans un pays chaud comme la Colombie, on nage à l’extérieur. Toute une acclimatation à prévoir pour qui s’entraîne dans un pays nordique. «Dans une piscine extérieure, il n’y a pas de point fixe sur lequel s’aligner. Il y a le soleil qui nous aveugle, le vent», explique Chantal Vallières, l’entraîneure de la jeune nageuse. Rien toutefois pour stresser Audrey. «C’est un peu bizarre à cause du vent et des nuages, mais sinon, ce n’est pas si mal la sensation. On s’est déjà habitué», assure-t-elle.

Le modèle Élise Marcotte

Et puis il y a les exemples à suivre. Audrey et sa partenaire côtoient les nageuses olympiques que sont Élise Marcotte de L’Ancienne-Lorette et Valérie Welsh de Lévis et ce sont leurs modèles. Après les Jeux olympiques qui viennent de se terminer, les jeunes athlètes ont plus que jamais envie de se dépasser pour suivre la voie tracée par Élise et Valérie. «Elles étaient super aux Jeux. C’était si beau», résume Audrey.

Les quatrièmes positions obtenues en nage synchronisée par les Canadiennes rappellent à Audrey de garder à l’esprit qu’elle pratique un sport jugé. «Tu ne peux pas juste te fier aux juges. Des fois, ça n’a pas de sens. Tu sais que tu as fait ta meilleure performance et tu es jugée comme si c’était ta moins bonne», affirme l’athlète.

«Il faut développer une certaine force de caractère et regarder le chemin parcouru plutôt que la destination. Un athlète ne se promène pas tous les jours avec sa médaille au cours, mais il se promène tous les jours avec ce qu’il a appris», complète son entraîneure.

Malgré ses succès passés, Audrey a la tête sur les épaules et ne s’en va pas en Colombie trop confiante. «Je sais que je vais avoir beaucoup de concurrence des Américaines et des autres pays, mais j’ai des objectifs précis. Je travaille fort pour les atteindre. Je veux revenir avec une médaille», conclut l’athlète.

Charlesbourg Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *