Sports
17:04 23 janvier 2015 | mise à jour le: 23 janvier 2015 à 17:04 temps de lecture: 2 minutes

Philippe Marquis en visite à l’école Saint-Louis-de-France

SKI ACROBATIQUE. Le skieur acrobatique Philippe Marquis était de passage vendredi matin à l’école primaire Saint-Louis-de-France. Devant des élèves particulièrement attentifs, il a livré un message de persévérance, inspiré par son parcours d’athlète.

À voir: extraits de la conférence.

«C’est à 10 ans que j’ai commencé à me dire qu’un jour, j’irais aux Jeux olympiques», a rappelé celui dont le rêve s’est accompli en 2014 avec une participation aux Olympiques de Sotchi. Pour cela, il lui aura fallu la passion, l’entraînement et la confiance en soi, trois ingrédients qui lui ont été essentiels pour «passer d’un petit gars de 10 ans avec un grand rêve et beaucoup d’ambition, à un gars de 24 ans qui est allé aux Jeux olympiques», a résumé l’athlète de Québec.

Triplé québécois aux Championnats mondiaux

Son rêve ne s’est pas arrêté là alors que, il y a quelques jours, il a marqué l’histoire en signant, avec Mikaël Kingsbury (or) et Marc-Antoine Gagnon (bronze) un triplé québécois aux Championnats du monde de ski acrobatique en Autriche, à l’épreuve des bosses en parallèle. «Un moment comme ça, marquer l’histoire comme on l’a fait, ça n’arrive pas souvent. De s’inscrire sur une page d’histoire du freestyle comme les Jean-Luc Brassard et Alexandre Bilodeau – maintenant, on fait partie de ce groupe-là –, on était un peu euphoriques», a réagi Philippe Marquis en marge de son allocution à l’école Saint-Louis-de-France.

Qu’est-ce qui l’attend, maintenant, pour le reste de la saison? Des compétitions du côté de Lac Placide, de Val Saint-Côme, de l’Asie et de l’Europe où, notamment, il continuera de mettre la pression sur son compatriote Mikaël Kingsbury pour lui disputer le podium. «Il sent qu’on [Marc-Antoine Gagnon et lui] lui souffle derrière la nuque de plus en plus», a-t-il signalé avec un sourire complice.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *