Sports
15:08 31 juillet 2016 | mise à jour le: 31 juillet 2016 à 15:08 Temps de lecture: 3 minutes

Guillaume Chouinard prend son envol avec l’équipe provinciale d’ultimate frisbee

PORTRAIT. Guillaume Chouinard a été sélectionné pour faire partie de l’équipe junior provinciale d’ultimate frisbee Hydro. À 15 ans, il est le deuxième plus jeune parmi ses coéquipiers, mais son âge ne lui servira pas d’excuse quand il se présentera aux Championnats canadiens, en août: c’est un podium qu’il convoite.

«Les coachs visent un top 5, mais nous, les joueurs, on vise un podium», mentionne l’athlète de Charlesbourg. Avec cet objectif en tête, il se soumet depuis quelques semaines à un entraînement rigoureux, composé d’exercices de renforcement et d’endurance qui s’ajoutent aux pratiques avec frisbee. L’ultimate, c’est du sérieux; il ne faudrait pas juger de son exigence à partir des jeux de frisbee de notre enfance.

Guillaume Chouinard, par exemple, il lance le disque comme s’il avait un compas dans l’œil. Sur le terrain, son rôle principal, c’est de faire des passes à ceux qui courent; de la précision, ça en prend plus que moins. Jouissant du talent du sportif accompli – il bouge depuis sa tendre enfance –, il n’aura pas moins eu à travailler fort pour maîtriser techniques et stratégies. Ça tombe bien qu’il aime ça, l’ultimate. «Il en mange», même, renchérira sa mère Claudine Vandry, qui n’en revient pas de la passion qui anime l’adolescent depuis trois ans. «Plus il joue, plus il aime ça.»

Avoir les moyens de ses ambitions

Pour jouer, ça, il joue. Cet été, Guillaume Chouinard évolue sur trois fronts: il porte l’uniforme de la ville de Québec, de la ligue 16-21 ans et, on l’a dit, de l’équipe du Québec. Il en avait déjà amplement pour s’amuser sans défendre les couleurs de la province, mais il a voulu s’essayer aux qualifications ce printemps. «Pour apprendre de nouvelles choses, pour l’expérience.» À 15 ans, il ne s’autorisait pas trop à rêver; les plus vieux seraient privilégiés, s’est-il fait répéter.

Aussi, quand le téléphone a sonné le 13 mai dernier, la nouvelle fut aussi bonne que surprenante. La Fédération québécoise d’ultimate avait à choisir les meilleurs, et ça s’adonne que Guillaume Chouinard en faisait partie, en dépit de ses quelques années de moins par rapport à ses nouveaux coéquipiers.

Certes, il a encore quelques croûtes à manger. «Il y a toujours de nouvelles choses à apprendre», dira celui qui, dans un avenir rapproché, a des visées du côté du Royal de Montréal, dans la ligue professionnelle. Avec, en outre, les rumeurs qui désignent l’ultimate comme sport de démonstration aux Olympiques de 2020, le talent et la passion de Guillaume Chouinard auront tout l’espace nécessaire pour s’épanouir à la hauteur de son potentiel.

@D:Pour contribuer à sa campagne de financement ou mieux connaître Guillaume Chouinard: makeachamp.com/fr/guillaumechouinard

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *