Sports
14:20 9 novembre 2011 | mise à jour le: 9 novembre 2011 à 14:20 temps de lecture: 5 minutes

Pier-Olivier «Apou» Côté se sort indemne d’une semaine intense

À la suite d’une semaine mouvementée tant au niveau sportif qu’au niveau mental, le nouveau champion intercontinental des poids super légers de l’IBF, le boxeur de Charlesbourg, Pier-Olivier «Apou» Côté, était bien heureux de finalement pouvoir se reposer avec sa petite famille loin du ring.

«Je viens de vivre ma plus grosse semaine depuis que je boxe, a mentionné Pier-Olivier Côté, trois jours après avoir vaincu de façon décisive Jorge Luis Teron par KO au deuxième round d’un combat initialement prévu pour 12. Avec toute la publicité entourant le combat, je n’ai pas eu une seconde à moi. Je me suis même demandé comment pouvait faire Lucian Bute pour se préparer adéquatement à ses combats, en tenant compte de toutes les demandes qui lui sont adressées dans les jours précédant ses affrontements. Il a toute mon admiration.»

Tout au long de ses derniers préparatifs avant de monter dans le ring, «Apou» a été accompagné par un journaliste de son pays natal, la Colombie, lui qui a été adopté à l’âge de huit mois par ses parents de Charlesbourg.

«Il connaissait mon histoire et a épié tous mes faits et gestes dans les jours qui ont précédé mon combat. Avec tout ce qu’il a amassé de matériel de moi, il a certainement de quoi faire un film sur ma vie. De plus, l’intérêt du réseau américain Show Time à mon égard m’a aussi grugé bien de l’énergie. Je trouve même bien flatteur tout ce qu’on a dit à mon sujet. C’est du bonbon pour le reste de ma carrière. Les Américains ne s’attendaient à rien de ma part et je crois que ma performance les a épatés. Cette reconnaissance me dit que je suis maintenant rendu à un autre niveau, en route vers un probable championnat mondial.»

Cette victoire convaincante fait en sorte qu’InterBox a déjà reçu des appels téléphoniques pour proposer des adversaires au Charlesbourgeois.

«Je viens de réaliser un bel accomplissement en plus d’atteindre un autre «step» dans ma carrière. Je suis maintenant considéré parmi les 15 ou 10 meilleurs boxeurs de ma catégorie au monde. Je suis exactement là où je voulais être à ce stade-ci de mon développement. J’entends maintenant me reposer, car j’ai eu quatre combats dans les sept derniers mois et demi. Je pense que je remonterai sur le ring en février ou mars 2012. Je n’ai pas vraiment le choix d’améliorer certains aspects de ma boxe pour continuer à gravir les échelons de ma catégorie. J’entends donc y mettre les efforts à l’entraînement pour maintenir ma forme et revenir à la base de manière à demeurer parmi les meilleurs», de préciser encore Pier-Olivier Côté.

Fête en famille

C’est en famille qu’Apou a fêté sa victoire expéditive de samedi dernier.

«Mes parents accompagnés de ma sœur, Marie-Christine, m’attendaient dans un bar après le match. Parce qu’elle était à l’extérieur du pays depuis les deux dernières années, ma sœur assistait seulement à un deuxième combat depuis le début de ma carrière professionnelle. Si je suis rendu là aujourd’hui, c’est grâce à l’appui inconditionnel que je reçois de ma conjointe, Marie- France Simard. Elle est toujours là pour moi et facilite ma préparation en s’occupant de ma fille, surtout dans la semaine qui précède un combat. De nature, je suis un solitaire. Cette facette de ma personnalité peut être difficile pour Marie », d’ajouter le boxeur.

C’est dans le milieu de la boxe que le couple s’est connu.

«On peut dire que j’étais aux premières loges pour assister à l’évolution de Pier-Olivier, admet Marie-France Simard. Cela n’empêche pas que je suis stressée quand il monte dans le ring. Je m’attendais à un combat pas mal plus long face à Teron. Je n’aurais jamais pensé qu’il se terminait à la 33e seconde du deuxième round. Je le trouvais bien émotif avant le combat. C’aurait pu lui nuire. Dans la semaine qui a précédé le combat, j’ai fait de mon mieux pour le seconder. Mon chum aime d’ailleurs bien s’occuper des tâches ménagères. Il dit que cela le détend. Tant mieux pour lui et pour nous deux.»

Ayant renoué des liens avec sa famille en Colombie, un périple vers ce pays est dans les plans du couple Simard-Côté.

«Je suis membre d’une grande famille en Colombie. Mon plan initial est de m’y rendre dans les prochains mois. Je suis bien heureux que les retrouvailles soient choses du passé. J’ai bien hâte de les rencontrer. Je ne serai pas trop exigeant pour le prochain temps des fêtes. Je l’ai eu mon cadeau en remportant le titre intercontinental des poids super légers de l’IBF», de conclure Pier-Olivier «Apou» Côté.

Charlesbourg Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *