Sports
18:32 12 mars 2018 | mise à jour le: 12 mars 2018 à 18:32

Lewis Irving brise la glace de ses 1er J.O.

Quatroze heures de décalage horaire, treize heures de vol, le skieur acrobatique de Charlesbourg Lewis Irving revient des Jeux Olympiques de PyeongChang fatigué et déçu de sa performance, mais demeure confiant pour l’avenir. 

Lewis Irving doit passer des tests prochainement pour suivre l’évolution de sa blessure à la hanche

Photo TC Media – Jean-Philippe Dionne

L’athlète n’a eu qu’une journée de congé entre la dernière compétition de la coupe du monde en fin d’année et le départ pour s’entraîner en Asie. Deux semaines avant les J.O., Lewis a passé deux semaines au Japon pour le camp d’entraînement préolympique.

Une fois arrivé en Corée du Sud, il a pu profiter de quelques moments de détente et a été surpris de l’ambiance qui régnait au Village olympique: «Je regardais les Jeux à la télé. Ça avait l’air tellement gros, imposant. Tandis qu’une fois sur place, on se retrouve ensemble, on jase, on mange. Tout le monde est super posé, tranquille. C’était vraiment cool!»

Lewis a été impressionné par l’organisation et la logistique alors que tout est réglé au quart de tour. La nourriture à volonté 24 heures par jour, les déplacements sont à l’heure prévue et en aucun moment les athlètes se sont sentis abandonnés et mis à l’écart. Ils ont été traités «comme des rois», raconte-t-il.

Les qualifications: toute autre ambiance

Lewis Irving s’est classé au 21e rang lors des qualifications alors qu’on le plaçait à la 8e place dans le classement, dans les favoris. Il est tombé lors de la deuxième séance de qualifications. «Je n’ai pas fait la finale, je suis extrêmement déçu. L’ampleur de l’événement a joué sur mon stress. Sur le coup, je ne me sentais pas stressé, mais deux jours après, la poussière retombée, oui j’étais nerveux».

Il précise que le travail d’entraînement a été fait correctement et c’est sur sa concentration qu’il doit mettre le plus d’effort pour les quatre prochaines années. Le skieur de 22 ans sait maintenant à quoi s’attendre pour les prochains J.O. de 2022.

Changements d’entraîneurs et blessure

Les entraîneurs de Lewis Irving, Liz Gardner et Dennis Capicik, prennent leur retraite. C’est la Canadian Freestyle Ski Association qui sera en charge de trouver des remplaçants. Entre-temps viendront quelques séances d’entraînement en avril et mai. Blessé à la hanche, l’athlète doit passer un test de résonnance magnétique prochainement pour voir l’évolution de sa blessure. À la suite des résultats, des décisions seront à prendre en vue des championnats du monde l’an prochain.

Lewis Irving en pleine action!

Photo gracieuseté

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *