Sports
16:56 24 février 2015 | mise à jour le: 24 février 2015 à 16:56 temps de lecture: 3 minutes

Deux équipes représenteront Québec

CHAMPIONNATS. Le Club de patinage artistique de Charlesbourg (CPAC) pourra compter sur la formation Évolution pour représenter la ville lors des Championnats canadiens de patinage synchronisé. Les patineuses des catégories intermédiaire et open ont obtenu leur laissez-passer pour cette compétition d’envergure qui se déroulera du 27 février au 1er mars au Pavillon de la jeunesse.

Les sélections ont eu lieu plus tôt en février à Trois-Rivières, à l’occasion des Championnats régionaux. Non seulement Évolution intermédiaire a-t-elle mis la main sur un cinquième titre régional en carrière, mais elle part ainsi favorite pour les Nationaux – avec les espoirs qui en découlent.

«Ce qu’on vise, c’est la première marche du podium, dira comme de raison Mélissa Roy. Même si c’est la performance qui importe avant tout, l’objectif de terminer premières nous tient à cœur chaque année», poursuit celle qui, à titre d’entraîneure, accompagne le groupe intermédiaire aux Championnats canadiens pour la cinquième année consécutive. De 2011 à 2014, ses protégées y ont enchaîné les médailles d’or, d’argent et de bronze.

Période de transition

De son côté, Évolution open a terminé avec une avantageuse deuxième place aux sélections à Trois-Rivières. Avec un tel résultat, elle serait en droit d’espérer décrocher une médaille au Pavillon de la jeunesse, si ce n’était qu’elle est actuellement en pleine transition. Évoluant dans la catégorie adultes 1 jusqu’à l’an dernier – et raflant à ce niveau titres régionaux et canadiens –, elle a fait le saut cette saison dans la catégorie open.

«Ce n’est pas facile depuis le début, il y a beaucoup de nouvelles choses à apprendre, mais ça se passe bien. Pour l’instant, on est en constante amélioration», se réjouit Mélissa Roy. De façon réaliste, l’entraîneure vise ainsi de terminer parmi les cinq premières mais, surtout, de surpasser les résultats régionaux pour continuer sur cette pente montante.

Énergie synchronisée

Québec n’ayant pas accueilli les Championnats canadiens de patinage synchronisé depuis belle lurette, les filles d’Évolution sont impatientes de se produire à domicile devant leurs familles. Mais elles ne se retrouveront pas moins toutes à l’hôtel pour favoriser l’esprit d’équipe, essentiel à un sport qui demande la synchronisation de 16 patineuses sur la glace. «On crée une bulle, on prépare notre mental… Ça crée une belle énergie dans l’équipe», signale l’entraîneure, elle-même ancienne patineuse synchronisée.

Parmi les forces des deux équipes, Mélissa Roy peut déjà compter sur une bonne maîtrise technique, de même que sur une belle qualité d’interprétation. Qualité d’interprétation? «Rentrer dans le personnage, avec l’histoire, la musique… Le patinage synchro, ça ressemble à la nage synchronisée, au cheerleading et à la danse sur glace», résume-t-elle pour les néophytes.

À ceux-là, d’ailleurs, elle lance l’invitation de faire un crochet par le Pavillon de la jeunesse à l’occasion des Championnats canadiens, ne serait-ce que pour démystifier un sport méconnu. La compétition s’annonce impressionnante et spectaculaire, promet-elle.

Faits saillants

– Le patinage synchronisé est pratiqué depuis les années 1980 à Charlesbourg

– Les équipes peuvent être mixtes

– Dans les premières années, les équipes pouvaient aller jusqu’à 32 patineurs

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *