Sports
17:09 17 janvier 2014 | mise à jour le: 17 janvier 2014 à 17:09 temps de lecture: 3 minutes

Adam Lamhamedi portera les couleurs du Maroc à Sotchi

«Hier, mon frère et moi, on faisait le ménage de nos médailles dans des bacs…», mentionne au passage Adam Lamhamedi, comme si c’était là la tâche ménagère la plus commune du monde. Il faut dire que sa situation n’a justement rien de commun alors que, à 18 ans, ce Charlesbourgeois d’origine représentera le Maroc en ski alpin aux Jeux olympiques de Sotchi. Avec une autre skieuse maroco-française, ils seront deux à défendre les couleurs de ce pays nord-africain qui, on le devine, est loin d’être un abonné des jeux d’hiver.

Cette situation peu commune se dessine dès l’adolescence alors que, rattaché au club de ski de Stoneham, Adam Lamhamedi rejoint l’équipe élite de Skibec alpin et le programme sports-arts-études à l’école Cardinal-Roy. Déjà à cette époque, il envisage de représenter un jour le Maroc, pays d’origine de son père, mais c’est d’abord en arborant la feuille d’érable qu’il fera ses premières descentes sur le circuit de la Fédération internationale de ski (FIS), en 2010. Lorsque, deux ans plus tard, il remporte l’or au super-G des Jeux olympiques de la jeunesse en Autriche, l’étoile verte qui figure sur le drapeau marocain brille sur sa nouvelle combinaison.

«Ça a vraiment changé ma vie», dira-t-il à propos de cette compétition: non seulement a-t-il gagné alors la fierté du Maroc, mais celui-ci s’est retrouvé dès lors sur la mappe des pays de ski. Or c’est là, précisément, ce qui a motivé à l’origine son choix de faire la promotion du Maroc, souhaitant prouver que l’Afrique était capable de se mesurer aux meilleurs, la tête haute. Tant mieux si, au passage, son exemple peut en inspirer d’autres – d’ailleurs, son frère Sami, 16 ans, skie dans ses traces, et c’est comme substitut qu’il le suivra à Sotchi.

Expérience olympique

Là-bas, ils seront vraisemblablement les plus jeunes athlètes de leur discipline, les skieurs alpins étant généralement au meilleur de leur rendement à partir de 25 ans. Aussi est-ce la perspective de côtoyer la crème de la crème qui allume Adam Lamhamedi, bien davantage que la médaille autour du cou. À Sotchi comme pour l’ensemble de sa carrière, même: «Je ne vise pas à être le premier au monde», répond-il, après hésitation, lorsqu’on lui demande s’il se considère comme un espoir olympique.

L’aveu n’a toutefois rien de défaitiste: ses performances sur les pistes et dans les classements FIS prouvent d’elles-mêmes son potentiel. Seulement, l’école se glisse dans la conversation de celui qui envisage des études en sciences géomatiques à l’Université Laval. Il ne ferme pas pour autant la porte à d’autres participations olympiques, d’autant qu’il aimerait bien, la prochaine fois, se présenter sur les pentes avec son frère Sami.

 

***

Ses disciplines à Sotchi

– slalom

– slalom géant

***

Palmarès des frères Lamhamedi

Adam:

– 1er en slalom géant et 2e en slalom au Canada pour sa catégorie d’âge

– Un total de 34 médailles de 2011 à 2013

Sami:

-1er en slalom au Canada et 5e en slalom au niveau mondial dans sa catégorie d’âge

– Un total de 26 médailles de 2011 à 2013

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *