Sports
14:21 18 juin 2014 | mise à jour le: 18 juin 2014 à 14:21 temps de lecture: 3 minutes

Retour du feu vert pour la palestre de gymnastique de l’Arpidrome

INFRASTRUCTURES – La Ville de Québec et la Commission scolaire des Premières-Seigneuries (CSDPS) en sont finalement arrivées à une entente relativement au terrain qui accueillera la palestre de l’Arpidrome. La livraison de ce futur haut lieu de la gymnastique est désormais prévue pour 2016.

Le terrain en question faisait récemment l’objet de pourparlers entre la Ville et la CSDPS, laquelle avait besoin d’un espace pour ses projets. «C’est réglé», confirme maintenant Sylvain Légaré, responsable des sports au sein du comité exécutif. Tout au plus les deux parties sont-elles en attente de l’autorisation du ministère de l’Éducation pour valider l’entente.

L’échéancier initialement annoncé s’en trouve quelque peu bousculé, mais le dossier a continué de suivre son cours, assure le conseiller municipal de Val-Bélair: «Les plans, les devis, les appels d’offres…: tout est parti.» D’ailleurs, en mai, la Ville a autorisé un montant avoisinant le million de dollars pour les travaux d’aménagement intérieur de la palestre, l’acquisition et l’installation des équipements de gymnastique, et l’octroi des contrats de services professionnels et techniques afférents.

Il reste que, concrètement, si les travaux d’aménagement étaient d’abord annoncés pour la présente fin des classes, le retard occasionné par les discussions entre la Ville et la CSDPS fait en sorte que «cette fenêtre d’opportunité là s’est fermée», mentionne Sylvain Légaré. Ils sont donc reportés à 2015, avec une livraison envisagée l’année suivante.

Contrecoups pour le secteur aquatique

Le retard de construction de la palestre entraîne par ailleurs celui des travaux de rénovation du secteur aquatique de l’Arpidrome, eux aussi repoussés à l’année prochaine. Il sera question, notamment, de revoir la mécanique de filtration, la ventilation, les vestiaires et l’aire de restaurant.

Programme sport-études toujours dans les plans

On apprenait récemment que la Polyvalente de Charlesbourg prévoyait instaurer un programme sport-études en septembre 2015, notamment en natation et en gymnastique. Les retards dans les travaux risquent-ils donc de contrecarrer les plans?

«Non», répondent en écho le directeur de l’établissement scolaire, Gills Tétreault, et le membre du comité exécutif responsable des sports, Sylvain Légaré. Pour quelques mois, les gymnastes devront s’accommoder du gymnase actuel de l’Arpidrome, alors que les nageurs pourront se rabattre, au besoin, sur la piscine Bourg-Royal, concède néanmoins le directeur.

Le volleyball fera également partie des premières disciplines offertes dans ce programme sport-études, qui vient «répondre aux besoins des jeunes du secteur sans qu’ils aient besoin de s’éloigner de leur école», mentionne-t-il au passage. Faisant présentement l’objet de discussions, d’autres sports sont susceptibles de s’ajouter à l’éventail proposé.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *