Sports
21:44 15 avril 2013 | mise à jour le: 15 avril 2013 à 21:44 temps de lecture: 3 minutes

Pédaler sa bosse à travers le Canada

Alexandre Côté, 22 ans, de Charlesbourg, sait déjà ce qu’il fera cet été. Alors que d’autres se prélasseront sur le bord d’une piscine, il enfourchera son vélo de route pour traverser le Canada. Un cellulaire, un GPS, une tente, un sac de couchage, du matériel de cuisine de camping, une trousse de premiers soins, de l’équipement de rechange… : bref, le strict minimum pour parcourir 7500 km en solitaire.

«Pourquoi pas le tour de la Gaspésie?», lui a suggéré sa copine, inquiète, lorsqu’il lui a fait part de son intention de relever un défi de taille en vélo. Il avait fait Québec-Montréal, il souhaitait maintenant tester ses limites avec un plus gros projet.

«Au départ, c’était dans le but d’un test physique et mental. Pour tester ma détermination. Pour voir le pays, aussi. Et puis je me suis dit, pourquoi ne pas faire ça pour une cause.» Son choix s’est porté sur la Fondation Gilles Kègle, dont l’histoire l’a touché. Il voulait l’aider.

Après, il a bien fallu s’entraîner. Son vélo remisé pour l’hiver en novembre, il passa au jogging, à la natation et au vélo stationnaire.

Il est en forme, soit. Mais n’est-ce pas ambitieux, sans entraîneur ni équipe derrière lui? «Beaucoup de Québécois l’ont fait avant moi. Même en hiver. Ça prend surtout une bonne préparation», répond le cycliste, qui prévoit pédaler pendant huit à neuf semaines, à raison d’une centaine de kilomètres par jour.

À la fin mai, il entreprendra donc son périple vers l’est, jusqu’à Saint-Jean de Terre-Neuve, d’où il prendra l’avion pour Vancouver. De là, cap sur Québec. C’est l’itinéraire recommandé si on ne veut pas trop souffrir des vents contraires.

Pas tout à fait seul, malgré tout

Deux commanditaires le suivent dans l’aventure et verseront un montant à la Fondation Gilles Kègle: le Groupe Gilles Fleury Pharmacien, où il travaille comme technicien de laboratoire, et la Caisse populaire Desjardins de Charlesbourg. Demers bicyclettes et skis de fond, à Limoilou, prend pour sa part en charge certaines dépenses liées à l’équipement de vélo.

Des activités de financement auront lieu d’ici son départ. Du 3 au 5 mai, il sera présent au Métro du Carrefour Charlesbourg. Ce jeudi, 18 avril, dès 20 h 30, il montera sur la scène de la P’tite Grenouille de Sainte-Foy en première partie d’un spectacle de chansonniers qu’il a organisé.

Parce que, oui, il joue aussi de la musique. Même qu’il entend poursuivre ses études en technique de scène. Le vélo, c’est seulement un loisir. Ou, plutôt, un mode de vie. «Voyager en vélo, c’est intéressant, et ça ne pollue pas. J’aime en plus l’idée d’avoir à forcer pour avancer.» Gageons qu’il sera servi lors de ces 7500 km.

Pour en savoir plus sur le spectacle de chansonniers: https://www.facebook.com/events/449551125125472/ À noter que les gens souhaitant faire un don à la Fondation Gilles Kègle devront le mentionner à l’entrée.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *