Beauport Express
16:33 17 septembre 2018 | mise à jour le: 2 juillet 2019 à 17:35 temps de lecture: 4 minutes

De Beauport à Sherbrooke en passant par Brooklyn

HOCKEY. La plupart des adolescents jouent au hockey en passant par un parcours traditionnel prédéterminé de nos ligues compétitives québécoises de hockey. Jean-Mathieu Lavoie a choisi de prendre le chemin le moins fréquenté. Il passe ses hivers à l’extérieur de la maison depuis l’âge de 14 ans. 

Jean-Mathieu assure qu’il ne fallait pas traîner dans les rues après minuit dans le Queens.

(Photo gracieuseté – Vincent L. Rousseau)

«Après trois pratiques Midget AAA, j’ai quitté. Je savais que ce n’était pas pour moi. J’ai évidemment le rêve ultime de jouer dans la LNH, mais j’ai toujours voulu évoluer dans la NCAA aux États-Unis pour pouvoir étudier en même temps que de jouer au hockey», raconte le hockeyeur originaire de Beauport.

C’est donc à ce moment qu’il décide de se présenter à l’Académie Ulysse, une école préparatoire de Montréal (prep school) avec un bon programme de hockey. «La première saison en 2013-2014, j’étais en résidence et lors de la deuxième campagne, j’étais en appartement avec trois autres joueurs. Quand je regarde ça avec du recul, c’était dans les plus beaux moments que j’ai vécu. Je jouais beaucoup comme deuxième défenseur, l’école allait bien et j’avais du plaisir avec les gars en dehors de la glace. Tout ça en apprenant à devenir un homme autonome et responsable.»

Brooklyn

Chaque été, le jeune homme revient voir sa famille pour travailler et s’entraîner à Beauport. «Les retrouvailles sont toujours plaisantes, mais à la fin de la saison estivale, toute la famille a hâte que je reparte», blague celui qui est reconnaissant des efforts financiers de sa famille pour lui permettre de poursuivre son rêve.

En 2016-2017, il reçoit une offre pour aller jouer avec les New York Aviators dans la USPHL. «L’équipe se situe à Brooklyn et je restais dans un appartement dans le Queens. Je vais toujours me souvenir de mon arrivée: alors que je cherchais un stationnement, un véhicule me suivait. J’étais avec la personne qui s’occupait de moi là-bas  dans mon véhicule. L’individu est venu cogner à la fenêtre et a commencé à crier dans la rue comme un cas de rage au volant. Mon chaperon est sorti de ma voiture pour s’engueuler avec l’inconnu. Ils se sont battus et par la suite les sirènes de police se sont fait entendre, nous n’avons pas attendu les représentants de l’ordre et avons fui jusqu’à mon lieu de résidence. Fort heureusement, ce fut le seul incident du genre», ajoute le costaud défenseur gaucher de 6’2 » et 220 livres.

Malgré quelques péripéties en dehors de la glace, la saison se déroule plutôt bien à New York et il attire l’attention du Phoenix de Sherbrooke. Jean-Mathieu se laisse convaincre de venir jouer pour le club de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en 2017-2018. En faisant ce choix, il renonce à son éligibilité pour jouer éventuellement dans la NCAA. Les choses ne marchent vraiment pas comme il le voulait à Sherbrooke et après cinq rencontres, il arrête son association avec l’équipe et repart jouer avec les Hawks d’Hawkesbury dans la CCHL. Il joue une saison à Hawkesbury pour être échangé par la suite à une équipe près d’Halifax.

Malgré tout ce voyagement, le jeune homme assure qu’il ne regrette aucunement les décisions de son épopée. «Chaque étape était différente, j’ai appris à devenir indépendant et je suis bilingue. Je vais probablement me diriger dans la ligue universitaire canadienne avec McGill ou l’UQTR pour la suite. J’ai juste 19 ans, je crois encore que c’est possible d’atteindre les grandes ligues.»

On ne peut que rester impressionné par les sacrifices de Jean-Mathieu afin d’atteindre son but ultime.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *