Sports
13:06 15 octobre 2017 | mise à jour le: 15 octobre 2017 à 13:06 temps de lecture: 3 minutes

Prévenir les blessures en course à pied

ACTIVITÉ PHYSIQUE. Périostite, fasciite plantaire, tendinite du tendon d’Achille, claquage du mollet ou de la cuisse, douleurs aux hanches, au dos ou aux pieds, ce sont toutes des blessures que peuvent subir les coureurs. Il y a toutefois plusieurs façons de prévenir ces inconvénients que peut apporter la course à pied. 

La course à pied, c’est bien plus que de mettre un pied devant l’autre.

(Photo TC Media – Archives)

Annick Gendron, propriétaire de la clinique Physiothérapie Mouvement Performance, située à Beauport, et certifiée en prévention des blessures en course à pied de la clinique du coureur, explique que la plupart des blessures sont liées à une surcharge, une mauvaise alimentation, une mauvaise chaussure ou à un défaut dans la technique de course.

Une surcharge peut venir d’un changement à la hausse dans les paramètres d’entraînement ou d’un état de fatigue inhabituel sans diminuer la charge d’entraînement. «On en a trop demandé à notre corps par rapport à ce qu’il est capable de donner», explique-t-elle.

Il existe plusieurs façons de prévenir ces blessures, notamment en se faisant accompagner par des professionnels de la santé formés en course à pied pour quantifier son stress mécanique et adapter son entraînement. Pour ceux qui courent beaucoup, il est également important, pour réduire le risque de blessures, de corriger sa technique de course avec un professionnel.

Il existe de nombreux outils, comme des conférences ou le site de la clinique du coureur, pour se renseigner sur le sujet. «Il y a tellement d’informations qui diffèrent, dans les livres et sur internet, qu’il faut faire attention aux fausses croyances qui sont véhiculées», explique Annick Gendron.

Une conférence gratuite sur la prévention des blessures en course à pied et les principes d’entraînement a d’ailleurs lieu le 19 octobre, à 19h, à la clinique Physiothérapie Mouvement Performance. Annick Gendron sera accompagnée du thérapeute en réadaptation physique, Félix-Antoine Lavoie et de la nutrionniste du sport, Catherine Goulet. La conférence s’adresse autant aux coureurs aguerris, qu’à ceux qui souhaitent s’y mettre.

Mythes sur la course

Il faut courir du talon/Il faut courir du bout du pied.

Ce sont des mythes qui sont de plus en plus défaits, mais il faut savoir que ce n’est ni tout noir, ni tout blanc. «C’est la technique en soi qui est importante, pas l’endroit où le pied arrive», explique Annick Gendron, qui ajoute que l’arrivée du pied peut différer d’une personne à l’autre.

Il faut boire beaucoup d’eau avant et pendant la course.

Il est faux de croire qu’il faut boire une quantité excessive d’eau. «Boire trop peut être aussi dangereux que de ne pas boire assez», explique Mme Gendron.

Il n’y a rien à faire contre la diarrhée du coureur.

Il est possible d’obtenir un plan nutritionnel personnalisé, fait par une nutritionniste du sport, pour contrôler ou diminuer le problème.

Une grosse chaussure prévient les chocs sur le corps.

Ce sont en fait les mécanismes d’absorption naturels qu’il faut développer pour diminuer les chocs. Le choix d’un soulier est très complexe et très individualisé. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *