Sports
18:24 22 décembre 2015 | mise à jour le: 22 décembre 2015 à 18:24 temps de lecture: 2 minutes

Clovis Drolet conserve sa place sur l’équipe nationale de boxe

BOXE. C’est avec de la puissance à revendre que le boxeur de Beauport, Clovis Drolet, a réussi à se tailler une place pour une troisième année consécutive sur l’équipe nationale au terme des qualifications olympiques qui ont déterminé, récemment à Montréal, les six premiers membres qui représenteront le Canada.

Le Beauportois de 24 ans a livré un combat spectaculaire et remporté une victoire de 3-0 face à Kingsley Alexander qui avait battu deux boxeurs canadiens talentueux avant de se frotter à Drolet.

«Je me suis servi de ma force physique et de mon agressivité. Je suis très fier de conserver ma place sur l’équipe canadienne. Je m’entraîne très fort et c’est pourquoi je m’améliore chaque année», a commenté Drolet.

Déménagé à Montréal en juillet dernier, il fait de la préparation physique et de la course, le matin, au Stade olympique dans la salle de l’Institut national du sport et peaufine sa technique pugilistique, en après-midi, au Club de boxe Champion.

«Après 10 jours de repos bien mérité, je vais recommencer à m’entraîner deux fois par jour du lundi au samedi au début de janvier en vue d’une compétition internationale qui se tiendra à la fin janvier, début février, en Argentine où le Canada affrontera en matchs duels un autre pays encore à déterminer. Je participerai ensuite à la fin de février à un camp d’entraînement de 10 jours à Puerto Rico avec l’équipe nationale. Après ce camp, on se dirigera directement à Buenos Aires en Argentine pour la qualification olympique des Amériques qui aura lieu du 8 au 20 mars».

Une alimentation à surveiller de près

Clovis Drolet évolue dans la catégorie poids moyen 165 livres. Il fait en ce moment osciller la balance à 175 livres.

«Je vais essayer de ne pas monter plus haut que 178 livres. En reprenant l’entraînement et en surveillant bien mon alimentation, je devrai descendre à 170 livres et garder ce poids. J’ai l’habitude de perdre les dernières livres en déshydratation avant la pesée officielle», note Drolet qui a bien hâte de remonter sur le ring pour mettre en valeur tous les sacrifices qu’il fait depuis plusieurs années dans le but de réaliser son rêve, représenter son pays aux Olympiques.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *