Sports
16:20 8 décembre 2015 | mise à jour le: 8 décembre 2015 à 16:20 temps de lecture: 3 minutes

Le soccer en tête pour Joëlle Gosselin

PERSONNALITÉS. Joëlle Gosselin brille parmi les meilleures joueuses de soccer au sein du Rouge et Or, elle qui a été élue cette année sur la première équipe d’étoiles du Réseau du sport étudiant du Québec après avoir fini au troisième rang des marqueuses de la ligue avec 12 buts, huit passes et 20 points. Pourtant, elle n’oublie pas ses origines pour autant, qualifiant le Royal Select de Beauport, formation pour laquelle elle joue depuis toujours, de «meilleur club au monde». Portrait de la sportive de Beauport.

Joëlle Gosselin a beau faire partie de l’élite, la victoire n’est jamais assurée et c’est ce qu’elle a constaté avec le Rouge et Or qui vient de conclure ce qui avait pourtant été une saison de rêve avec une médaille de bronze qui prend des allures de défaite. C’est que les espoirs de l’équipe féminine de soccer de remporter un deuxième titre national consécutif se sont écroulés de façon brutale au championnat de soccer féminin du Sport interuniversitaire canadien disputé à la mi-novembre à Vancouver, alors que les Spartans de Trinity Western ont triomphé 2-1 en tirs de barrage en demi-finale.

«On a eu une superbe saison, une saison de rêve sans une seule défaite. Depuis toujours, ça a été la meilleure année du Rouge et Or. C’était vraiment une défaite crève-cœur», commence la sportive qui avoue qu’elle et son équipe ont ensuite eu de la difficulté à trouver la motivation nécessaire pour aller chercher la médaille de bronze.

«Ça a été dur de se remotiver pour la finale de bronze. Mais toutes les autres équipes sont venues nous voir pour nous dire que nous étions vraiment les meilleures. Ça a été comme un baume. Si on avait perdu la médaille de bronze, ça aurait été plus difficile encore. En bout de ligne, on peut être fières de nous et de ce que nous avons accompli», résume celle qui étudie en anthropologie.

D’un point de vue plus personnel la joueuse, exigeante envers elle-même, aurait voulu faire plus. «J’ai eu une très bonne saison, l’an passé aussi, donc j’avais des attentes élevées pour moi. Je pense que j’ai réussi à relever le défi, mais j’aurais aimé faire gagner l’équipe.»

Un avenir tourné vers le soccer

La saison prochaine, Joëlle Gosselin entend bien aller chercher le fameux trophée perdu cette année pour le ramener à la maison. «Je vise une saison sans défaite pour qu’on termine premières au Québec. On va se préparer encore mieux parce qu’on a perdu sur des détails», assure-t-elle.

Celle qui pratique le soccer depuis qu’elle a 4 ans se voit encore longtemps graviter autour de son sport de prédilection. Outre le Rouge et Or, elle joue avec le Royal Select de Beauport en plus d’entraîner une jeune équipe, les U13, en compagnie de son père. «Le Royal Select, c’est le meilleur club au monde», conclut-elle.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *