Sports
15:00 30 novembre 2013 | mise à jour le: 30 novembre 2013 à 15:00 temps de lecture: 4 minutes

Marika Hamel, une lady à moto

Elles sont douze filles passionnées de courses d’endurances et d’émotions fortes qui carburent à la vitesse. Elles n’ont pas peur de se salir les mains sur le moteur de leur engin ou de se faire éclabousser de boue sur un parcours cahoteux. Pourtant, elles sont loin d’être des garçons manqués. Il n’y a qu’à jeter un œil sur le calendrier des Ladies’Class MX, un groupe dont fait partie la Beauportoise Marika Hamel, pour s’en convaincre.

Fondé en 2010 le Ladies’Class MX regroupe 12 filles qui se démarquent en motocross au niveau provincial, national ainsi qu’international. Marika, la seule membre originaire de la région de Québec, a joint ses rangs cette année. Pour elle, le calendrier n’a rien de réducteur pour les femmes qui y ont participé.

«Le calendrier sert principalement à financer notre saison de courses qui est très couteuse. En fait, c’est un moyen qui vient nous aider à nous démarquer, à nous créer de la visibilité dans un monde dominé par les hommes ainsi qu’à trouver des commanditaires. De plus, c’est un moyen pour nous d’abolir ce stéréotype comme quoi les femmes de motocross ou de VTT sont moins jolies ou « tomboy ». Ce n’est pas non plus un calendrier de filles en bikini et en talons hauts sur une moto. Nous courons en motocross, nous nous démarquons dans le domaine, tout en restant ce que nous sommes, des femmes dans toute notre féminité», lance la jeune pilote.

La découverte d’une passion

Marika Hamel a découvert le motocross il y a quatre ans grâce à un copain. «Il y avait un motocross de trop dans le garage. Toute la famille baignait là-dedans alors j’ai essayé», se souvient la jeune femme. La première année n’a pas été de tout repos. «J’ai chuté énormément. J’ai brisé la moto, mon équipement. Heureusement, je ne me suis pas brisée moi-même et j’ai appris énormément.»

Après quelques saisons à arpenter les pistes pour le plaisir, Marika s’est inscrite à une première course en juillet 2012. «J’étais plus stressée que je ne l’avais jamais été de toute ma vie. En enduro on court plusieurs catégories en même temps. Ça fait pas mal de choses à gérer», estime la jeune femme. Il faut croire qu’elle a su le faire puisqu’elle est arrivée en quatrième position lors de cette première course.

L’été dernier, sa première saison complète comme coureuse en endurocross, elle est montée sur le podium neuf fois en dix courses et a remporté le championnat dans la catégorie Dames. «Réussir ça avec le peu d’expérience que j’avais, ça me motive énormément. Ça me donne beaucoup d’assurance pour l’an prochain. Je vais compétitionner dans une catégorie plus forte, Dame inter. Je vise Dame pro», assure celle qu’on retrouve au mois d’août 2014.

Pour arriver à demeurer compétitive, Marika Hamel prévoit s’envoler vers la Floride et la Géorgie tout un mois à la fin de l’hiver. Elle souhaite prendre part à des courses en sol américain, un gros défi puisque le motocross y est très populaire, ce qui fait que le calibre est plus élevé. Même si elle a déjà quelques commanditaires, notamment Enduro KTM, AVL construction, la Ninkasi du Faubourg et l’entreprise familiale, l’Auberge du Littoral, elle compte sur les Ladies’Class pour réduire les coûts de son voyage et de sa prochaine saison qui débutera en mai 2014.

Pour acheter le calendrier ou contacter Marika: marikahamel.moto@gmail.com. Pour en savoir plus sur les 12 amatrices de motocross: ladiesclass.ca

Beauport Express, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *