Sports
21:51 27 mai 2008 | mise à jour le: 27 mai 2008 à 21:51 temps de lecture: 2 minutes

20 ans de réussite à Cardinal-Roy

C’était fête jeudi dernier à l’école secondaire Cardinal-Roy, alors qu’on y célébrait le 20e anniversaire du programme Sports-Arts-Études. Une occasion pour les ex-étudiants de renouer avec d’anciens professeurs et entraîneurs, lesquels y ont été pour beaucoup dans le développement de chacun.

En 20 ans, force est d’admettre qu’il en a fait des petits le programme Sports-Arts-Études de l’école Cardinal-Roy. Réunis à l’occasion d’un cocktail dînatoire au cours duquel les dirigeants en ont profité pour dévoiler un tableau d’honneur, plusieurs visages maintenant bien connus du public avaient accepté l’invitation, question de se remémorer de bons souvenirs.

Ainsi, ce sont 51 anciens qui ont vu leur nom gravé à jamais dans l’histoire de l’établissement d’enseignement. Du nombre, mentionnons Patrice Bergeron et Marc-Antoine Pouliot (hockey), Marc Gagnon (patinage de vitesse), Mélanie Turgeon, Anne-Marie Lefrançois et François Bourque (ski alpin), Sarah-Ève Pelletier, Élise Marcotte et Valérie Hould-Marchand (nage synchronisée), Mélanie Marois (tennis), Laila Diallo (danse), Érika Lemay (cirque) ainsi que Julie-Anne Drolet (musique).

Des noms qui font la fierté de l’école et qui prouvent hors de tout doutes l’excellence du programme, tant en ce qui a trait à la qualité de l’enseignement, à l’encadrement des élèves et à l’expertise des entraîneurs de même que des dirigeants.

Actuel directeur de l’école Cardinal-Roy, François Demers se fait un plaisir de rappeler les débuts du programme.
«Cette belle histoire est née de l’initiative d’un groupe de parents qui souhaitaient permettre à leur enfant de développer des aptitudes sportives et culturelles, et ce, conjointement à la poursuite des études.»

Lancé avec 66 étudiants en 1988, le programme compte aujourd’hui 368 élèves qui oeuvrent dans plus d’une vingtaine de disciplines.
«D’accueillir aujourd’hui ceux et celles qui sont passés par nos murs s’avère une très grande fierté, ajoute le directeur. C’est là un signe de l’attachement que chacun a gardé envers notre école. Ça fait du bien de voir que des personnalités maintenant reconnues dans leur domaine respectif se souviennent d’où elles viennent. Que même si leur carrière les amène à voyages dans les plus grandes villes du monde, elles n’en oublient pas pour autant leur racine.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *