Sports
14:08 24 février 2014 | mise à jour le: 24 février 2014 à 14:08 temps de lecture: 3 minutes

Simon Careau ou la passion des Nordiques

Pas particulièrement collectionneur, Simon Careau s’est pourtant lancé dans une folle aventure en 2008 : rassembler les cartes autographiées par tous les joueurs des Nordiques. Et après six ans passés à collecter, il ne lui manque plus qu’une carte, celle du joueur suédois Roger Hägglund.

Ce sont 317 hockeyeurs qui ont joué au moins un match pour les Nordiques de Québec entre 1972 et 1995.

Et pour terminer la collection de Simon Careau, incluant des membres du personnel de l’équipe, il n’en manque qu’une, celle de Roger Hägglund. Il n’a joué que trois matchs au début des années 80 et il est décédé dans un accident de voiture dans les années 90. «Lorsque le joueur est décédé, c’est plus difficile. Souvent je trouve les autographes sur Internet. Mais jusqu’à maintenant, pour ce joueur, je n’ai rien trouvé», explique le collectionneur de Limoilou.

Ce dernier garde tout de même espoir car le hockeyeur a joué une dizaine d’années dans la ligue d’Élite. «Je sais qu’il doit y avoir des autographes de lui qui circulent en Suède. Présentement, j’essaie quelques pistes», confie-t-il.

Un travail de fourmi

«Certains sont vraiment difficiles à retrouver comme Christian Tanguay. Pour le trouver, j’ai contacté des gens de son ancien club junior qui n’existe plus aujourd’hui. Et par des relations, une personne connaissait son frère qui m’a donné le numéro de téléphone de Christian Tanguay», relate l’historien de formation.

Avant d’être classées dans des cartables, toutes les cartes des anciens joueurs doivent être signées. Après un travail d’enquête afin de retracer les joueurs, il leur envoie la ou les cartes par la poste, avec une enveloppe préaffranchie pour le retour. Et pour les joueurs américains, ils achètent les timbres en lignes. Sinon, il lui arrive aussi d’acheter des lots de cartes sur Internet.

Bon nombre d’anciens hockeyeurs des Nordiques jouent le jeu d’autres non, comme Owen Nolan.

Et lorsque les hockeyeurs n’ont participé qu’à deux ou trois matchs, il n’y a pas de cartes. Alors, le collectionneur fabrique des cartons où il appose la photo et l’autographe du joueur.

Et par respect pour les joueurs, Simon Careau ne conserve aucune coordonnée.

Des anecdotes

Au fil de ses recherches, Simon Careau en a des anecdotes. La plus surprenante serait celle concernant Michel Rouleau. C’est un contact du collectionneur qui lui apprend que l’ancien joueur serait coloriste dans un salon de coiffure, à San Francisco. Sans trop y croire, il expédie la carte au salon et surprise, quelques semaines plus tard, il reçoit sa carte autographiée.

Et que sont devenus les joueurs? À cette question, Simon Careau n’hésite pas une seconde. «Dale Hunter est entraîneur et propriétaire d’une équipe de hockey junior en Ontario; Marian Stastny a un hôtel et un club de golf sur la rive-Sud; son frère fabrique des meubles en bois en Suisse; Claude Julien est entraîneur dans la ligue nationale pour les Bruins de Boston; Daniel Poudrier est conseiller municipal à Thedford Mines. Beaucoup sont restés dans le sport.»

Simon Careau espère trouver la carte manquante et ainsi terminer sa collection entreprise voilà six ans.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • jolyane

    cherchez vous toujours des objets de collection des nordiques de quebec ?