Sports
17:56 6 décembre 2014 | mise à jour le: 6 décembre 2014 à 17:56 temps de lecture: 3 minutes

Une rue et une statue Jean-Béliveau?

HOMMAGE. Une bannière géante en hommage à Jean Béliveau habille depuis ce matin un mur extérieur du Colisée Pepsi. L’initiative pourrait bien être suivie par d’autres pour honorer les qualités du hockeyeur et du citoyen, a laissé entendre le maire de Québec au moment du dévoilement.

L’avenue du Colisée pourrait ainsi être rebaptisée l’«avenue Jean-Béliveau». «On va faire des démarches nous-mêmes [la Ville] auprès de la Commission de la toponymie […]. On pourrait se retrouver ici la même date l’an prochain et inaugurer la rue», espère Régis Labeaume, qui entend aussi consulter la famille pour songer leur intérêt.

Le nouvel amphithéâtre pourrait quant à lui rappeler la légende du hockey récemment décédée par une statue sur la grande place extérieure, où on prévoit déjà d’en ériger une pour Joe Malone. «Il serait un peu étonnant qu’on n’ait pas celle éventuellement de Jean Béliveau», a indiqué le maire, en mentionnant également au passage les noms de Guy Lafleur et de Peter Statsny.

Livre de condoléances

Dans l’immédiat, néanmoins, les citoyens sont invités jusqu’à lundi à venir signer un livre de condoléances, qui se trouve dans le hall d’entrée sud-ouest du Colisée. Il sera remis à la famille de M. Béliveau qui, rappelons-le, a patiné pendant plusieurs années sur la glace du Colisée au sein des Citadelles de Québec (1949-1951) et des As de Québec (1951-1953).

«Je ne l’ai pas vu jouer, moi… mais j’ai joué avec!», a rigolé Régis Labeaume aux dépens d’André Drolet. Plus tôt cette semaine, le député libéral de Jean-Lesage avait confié avoir des souvenirs de Jean Béliveau du temps qu’il jouait pour les As de Québec. Le hic, c’est que M. Drolet est né en 1954, et que le hockeyeur a enfilé le gilet du Canadien à l’issue de la saison 1953…

Monseigneur Lacroix, présent au moment du dévoilement, a quant à lui attiré l’attention sur l’humilité et l’amabilité de Jean Béliveau, «quelqu’un qui a su être un très grand de ce monde, mais avec les gens, il était un homme simple, chaleureux, engagé».

Le livre de condoléances est accessible samedi, de 11h30 à 17h, et dimanche et lundi, de 10h à 17h.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *