Sports
16:23 31 mars 2014 | mise à jour le: 31 mars 2014 à 16:23 temps de lecture: 4 minutes

«Ma victoire est d’avoir participé» – Sébastien Fortier

SKI DE FOND PARALYMPIQUE.Sébastien Fortier vient de rentrer de Sotchi. De sa participation aux Jeux paralympiques, il en garde «une expérience incroyable.» Retour sur la participation de ce fondeur de Limoilou.

Malgré un rythme soutenu, Sébastien Fortier garde un souvenir impérissable de sa participation aux Jeux paralympiques de Sotchi. «C’était incroyable», lâche-t-il d’emblée.

Sébastien Fortier n’a pas démérité pendant ces Jeux. Il a glissé sur les pistes du sprint, du 10 km, du 15 km et du relais.

Des chutes

«Malgré plusieurs chutes, j’ai réalisé de bonnes performances à ma première course, qui était le 15 km. J’ai eu de la difficulté dans les virages glacés», explique-t-il. Ce dernier n’a vraiment pas eu de chance : «à quatre reprises, une personne a chuté juste devant moi, j’ai chuté aussi. Et par deux reprises, je suis tombé par moi-même. Cela a été difficile de donner mon maximum. Beaucoup d’athlètes sont tombés, je n’avais jamais vu ça, c’était vraiment un parcours extrême», poursuit celui qui a également participé aux Jeux paralympiques de Vancouver.

Sébastien Fortier est parti à ces Jeux alors qu’il s’était peu entraîné au cours des 18 derniers mois en raison d’une blessure à l’épaule.

Au sprint, le Québécois s’est bien défendu sur une piste enneigée. «C’est ma deuxième meilleure course», dit-il.

Et sa pire course : le 10 km. «Elle est à oublier», s’amuse-t-il à dire. Mauvais choix de ski, fatigue sont quelques-unes des raisons. «Il faisait très froid, j’ai alors choisi des skis pour les conditions glacées, mais lors de course, une heure après, il faisait 10 degrés de plus. Le parcours était mou et mes skis s’enfonçaient dans la neige. Je poussais tellement que j’ai aggravé mes douleurs à l’épaule. Mais je voulais terminer la course, je ne voulais pas abandonner», raconte-t-il.

Le relais, sa meilleure performance

Après avoir participé à trois courses en individuel, Sébastien Fortier participe au relais, 4 fois 2,5 km. Sur la ligne de départ, il est parmi les meilleurs fondeurs. «Je me suis tenu en 4e position jusqu’à la moitié de la course. Il y avait cinq virages serrés, à 180 degrés. Nous, les athlètes assis, on perdait du temps dans ces virages par rapport aux athlètes debout. À la passation du relais, j’étais 6e», détaille-t-il.

Totalement épuisé, il a regardé les résultats sur un écran de télévision. Mais l’équipe canadienne n’a jamais terminé la course. «Une relayeuse a chuté dans la descente glacée. Les dirigeants de l’équipe ont préféré abandonné la course», raconte-t-il déçu.

«Cette course a été ma meilleure performance en carrière. J’ai fait un parcours parfait. Il n’y avait que 40 secondes d’écart entre le champion olympique sur 10 km et moi lors de la passation du relais», poursuit-il.

Des projets plein la tête

De ces Jeux, même s’il est rentré sans médaille, Sébastien Fortier tire un bilan positif. «J’ai appris de chaque situation. Je n’ai pas pu m’entraîner à mon plein potentiel et j’ai tout de même fait de bons résultats. Ma médaille a été ma participation aux Jeux», explique-t-il.

Sébastien Fortier va reprendre les compétitions à vélo avec la participation en août prochain, à Montréal, au Championnat du monde. D’ici là, l’athlète va reprendre l’entraînement pour participer en mai, aux premières compétitions. «Ce sera un défi personnel. Je veux me prouver que je suis capable de me tenir parmi les meilleurs», conclut-il.

 

Les médailles au ski de fond

Médailles d’or : 4

Médaille d’argent : 1

Médaille de bronze : 1

 

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *