Sports
21:26 22 mars 2013 | mise à jour le: 22 mars 2013 à 21:26 temps de lecture: 3 minutes

Les Titans de Québec performent

L’ensemble chorégraphique, les Titans de Québec, issu des corps de tambours et clairons, propose une production artistique avec décor et magie. Les dix jeunes filles de l’équipe de compétition participeront le 7 avril au 30e championnat provincial, qui se déroulera à Montréal. Cette participation est l’occasion d’en apprendre davantage sur cette pratique sportive méconnue.

Elles ont entre 10 et 21 ans. Elles sont dix sur scène et font partie de l’équipe de compétition des Titans de Québec. Ces jeunes filles, qui s’entraînent plusieurs soirs par semaine au gymnase de l’école Saint-Jean Eudes, présentent des spectacles qui s’apparentent à la gymnastique artistique et au cirque.

En plus de la danse et du théâtre, les membres de cet ensemble chorégraphique doivent maîtriser le maniement de certains équipements comme les drapeaux, les sabres ou encore les carabines en bois. «Ce sont des équipements à l’origine du mouvement, qui est militaire», explique Annye Girard, chorégraphe.

Un spectacle plus doux

Après avoir présenté l’an passé un spectacle disco au championnat provincial, l’ensemble chorégraphique souhaite offrir, cette année, un programme plus doux.

Pour leur deuxième participation au championnat, leur chorégraphe a choisi de créer un spectacle sur le thème musical du film Séraphin, «Depuis le premier jour», interprété par Isabelle Boulay. «La douceur de cette musique amène les filles à développer et à raffiner leur technique de ballet. À travers ce spectacle, nous exprimons l’amour, l’attente de l’amour. Il s’agit plus d’une interprétation de la pièce que du film, car nous l’avons revisité. C’est moins dramatique. Nous abordons une fin pleine d’espoir», confie Annye Girard.

Devant le jury, les Titans de Québec présenteront un spectacle qui aura demandé une année de préparation et d’entraînement. «Le spectacle est en constante évolution au cours de la saison, car graduellement, j’introduis de la difficulté et des éléments surprises. Le 7 avril prochain, c’est notre dernière chance si nous souhaitons remporter la compétition. Quel que soit le résultat, je suis fière de l’évolution du groupe», poursuit la chorégraphe.

Resserrer les liens

Organisée et structurée depuis une trentaine d’années au Québec, cette activité compétitive est méconnue du grand public.

«Un ensemble chorégraphique resserre les liens entre les membres. Il y a la volonté de se dépasser et de s’améliorer», résume Annye Girard.

Voilà plusieurs années, le Québec comptait plusieurs ensembles à travers la province. «Au fil du temps, nous avons souffert du manque de visibilité. Les personnes se sont tournées vers le cheerleading», poursuit-elle.

Les administrateurs des ensembles ont la volonté de développer cette activité. «Je rêve qu’un ensemble chorégraphique soit, un jour, implanté dans les écoles», conclut-elle.

Informations sur la Fédération des associations musicales du Québec et le championnat provincial au 514 252-3025.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *