Sports
12:00 14 avril 2016 | mise à jour le: 14 avril 2016 à 12:00 temps de lecture: 2 minutes

Nage paralympique: Sarah Mailhot met une croix sur Rio

PARANATATION. Le rêve paralympique de l’athlète de Duberger, désormais résidente de Charlesbourg, a connu une fin abrupte au terme des essais olympiques et paranatation canadiens, qui se tenaient à Toronto.

«Ça faisait quatre ans que j’y pensais, que je voulais aller à Rio. Depuis Londres j’y pensais», se désole l’athlète. «Je suis triste et je suis déçue de ne pas avoir performé assez», commente la paranageuse qui a tenté sa chance au 100 mètres libre (13e), dos (11e) et brasse (18e), ainsi qu’au 400 mètres libre (7e).

Sarah Mailhot espérait sa deuxième chance aux Jeux paralympiques, après qu’une blessure l’ait empêchée d’atteindre ses objectifs à Londres en 2012, mais elle partait avec l’idée que ce ne serait pas de tout repos. «Le niveau est rendu tellement fort, laisse-t-elle tomber. Par rapport à Londres, le standard pour faire l’équipe a baissé de 16 secondes – c’est vraiment beaucoup.» Pour l’atteindre, elle aurait dû faire son meilleur temps, note l’athlète, «mais ça ne veut pas dire que j’aurais pu faire l’équipe. Les nouveaux poussent beaucoup pour tasser les vétérans.»

La nageuse n’envisage pas pour autant la retraite: «J’aime encore nager». Les compétitions s’enchaîneront jusqu’à la mi-juillet avant de reprendre à l’automne. D’entrée de jeu, elle songe au championnat mondial de l’an prochain et à la possibilité de «refaire les classements pour l’équipe canadienne». L’athlète ne veut cependant pas fixer d’objectifs trop tôt: «Je ne me mets plus d’attentes. Les fois où je ne performais pas, c’est lorsque je me mettais trop de pression», conclut Sarah Mailhot. «Je vais continuer de tout donner, parce que j’aime mon sport, et si je réussis, je serai contente.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *