Sports
09:00 29 avril 2017

Élizabeth Rouillard sous les projecteurs

KARATÉ. L’équipe d’élite Hayabusa pourra compter sur une jeune karatéka de Québec double-championne du monde pour défendre son honneur ce week-end au Québec Open. Bien des équipes nord-américaines voudraient elles aussi compter la junior Élizabeth Rouillard parmi leur combattantes.

Élizabeth Rouillard se démarque par son écoute et sa constance.

(Photo TC Media – Monica Lalancette)

À 15 ans, la jeune athlète des Studios Unis NDL/Lac-Saint-Charles cumule les honneurs. Gagnante en combat individuel chez les 55kg-60kg au prestigieux Irish Open, Élizabeth Rouillard a ramené deux titres de championnes du monde du circuit Naska : la première fois chez les 12-13 ans, puis pour les 14-15 ans. Cette année, elle mène dans le palmarès des points de sa catégorie.

La jeune athlète se démarque par son écoute et sa constance. « Peu importe le moment, la compétition, où on va : elle est constante. Elle performe très bien sous la pression », vante Samuel Gagnon, responsable de l’équipe d’élite. Rien de surprenant que des équipes nord-américaines la convoitent depuis un certain temps : « Ça fait des années que je la connais et que je la vois évoluer. Je sais qu’elle va être une superstar et que d’autres vont la vouloir dans leur équipe ».

Loyauté

L’heure des choix ne s’est d’ailleurs pas fait attendre. Après plusieurs demandes d’équipes américaines, Élizabeth Rouillard a tranché en mars : « J’ai mon coach d’ici qui a été là depuis le début, donc j’ai décidé de rester. » La jeune karatéka a préféré  demeurer loyale à son entraîneur David Bossinote et à son entourage qui lui a donné sa première chance. « J’y ai pensé pendant au moins une semaine. Mon cœur me disait : vas-y, c’est ta chance, mais ma tête disait : on va rester avec le monde qu’on connaît et on va être sûr que ça bien aller. » Être dans le junior lui permet ce choix, résume l’athlète.

Pour l’équipe, « ça fait un petit velours », commente Samuel Gagnon. « Je pense qu’on est capable de l’aider dans le développement de sa carrière. » L’équipe d’élite Hayabusa dont elle fait partie est encore jeune et a du potentiel. Pour le Québec Open qui se déroule jusqu’à samedi au PEPS de l’Université Laval, l’entraîneur regardera sa quinzaine de combattants performer de loin, puisqu’il s’occupe de l’organisation de l’événement. Son souhait est qu’un maximum de compétiteurs se rende au spectacle final, incluant Élizabeth Rouillard.

À 15 ans, Élizabeth Rouillard a déjà ramené deux titres de championnes du monde du circuit Naska.

(Photo TC Media – Monica Lalancette)

Environ 1500 athlètes de karaté se sont donné rendez-vous au Québec Open qui débutait vendredi. Il s’agit de la 37e présentation du championnat qui regroupe des combattants issus d’une douzaine de pays.

Ceci pourrait aussi vous intéresser : Karaté: Mélissa Baillargeon au sommet de son art

TC Media

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *