Sports
21:00 25 septembre 2015 | mise à jour le: 25 septembre 2015 à 21:00 temps de lecture: 2 minutes

Cap sur les championnats mondiaux pour Claude Godbout et Marc-André Bédard

VAL-BÉLAIR. Leur saison estivale, ils l’ont passé à batailler sur le circuit de courses à obstacles Battle Frog. Les Bélairois Claude Godbout et Marc-André Bédard mettent maintenant le cap sur les championnats du monde.

Le 3 octobre, Claude Godbout et Marc-André, se lanceront dans la course pour le titre mondial Spartan Race.

Claude Godbout y défendra son statut de championne gagné au Vermont l’an dernier, bien qu’une difficulté s’ajoute au tableau. L’altitude à laquelle les athlètes devront courser cette année à Lake Tahoe, en Californie, requiert une préparation supplémentaire, note Claude. Cela rend les objectifs plus difficiles à cibler d’avance, ajoute Marc-André, qui demeure cependant confiant d’atteindre le podium.

Le couple aura tout juste deux semaines avant de revenir en piste pour les championnats mondiaux de courses à obstacles, cette fois, à Cincinnati. Il s’agit là des deux courses les plus importantes de leur saison, assurent les athlètes.

Battle Frog

Ce rythme effréné, c’est celui que Claude Godbout et Marc-André Bédard ont tenu tout l’été. «On a fait beaucoup de compétitions. On ne s’attendait pas à en faire autant, mais on a pris toutes les opportunités», commente Marc-André.

Les deux coureurs ont tout donné sur les circuits de la compagnie Battle Frog, avec qui ils viennent de s’allier. Plutôt que de se mesurer à une quinzaine d’obstacles, les Bélairois en ont plutôt surmonté entre 45 et 50 par course : «C’est une grosse différence», admet Claude. «C’est certain que si tu prévois faire plus de circuits, tu n’as pas le choix de mettre l’accent sur un entraînement plus spécifique.»

Des courses au Canada ?

Si l’essentiel des compétitions se déroulent actuellement aux États-Unis, c’est sur le point de changer, annonce Marc-André. «On pousse beaucoup depuis l’an dernier pour qu’ils montent au Canada.»

Trois courses sont d’ailleurs au calendrier canadien pour 2016. «On va amener cette expérience-là du côté québécois et on sait que les Québécois aiment ça les courses à obstacles !», conclut-il.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *