07:52 19 juillet 2022 | mise à jour le: 19 juillet 2022 à 10:32 Temps de lecture: 5 minutes

Relever le défi NageAuCoeur en soutien aux soins cardiaques

Relever le défi NageAuCoeur en soutien aux soins cardiaques
Photo: gracieusetéLa décision d’opter pour un défi de natation s’est imposée à Gratianne Vaisson, elle qui a toujours aimé les sports aquatiques.

Bain de gratitude pour Gratianne Vaisson

SANTÉ. Dynamique jeune femme dans la trentaine, Gratianne Vaisson aurait pu voir ses jours écourtés de façon dramatique. Une récente chirurgie à coeur ouvert lui permet de profiter pleinement de la vie et de pouvoir à nouveau faire des plans d’avenir. Pour remercier l’équipe médicale qui l’a sauvée, elle organise une collecte de fonds au profit de la Fondation de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ).

Opérée au cœur, Gratianne Vaisson relèvera le défi NageAuCoeur en reconnaissance des soins reçus à l’IUCPQ. Photo gracieuseté

L’étudiante au doctorat en épidémiologie à l’Université Laval cherchait un challenge physique original pour se démarquer. Les marches, courses et randonnées à vélo étant toutes des options déjà vues, elle a donc arrêté son choix sur la natation en eaux vives. C’est ainsi qu’est venue l’idée de nager une distance de 5km dans le cadre de la Traversée internationale du lac Saint-Jean, le samedi 23 juillet prochain. Voilà comment est né le projet du défi NageAuCoeur.

«Comme je m’initie au triathlon, l’option de la natation s’est imposée d’elle-même. Ça m’est venu tout bonnement en discutant avec une amie de mon désir de redonner à l’IUCPQ pour témoigner de mon immense gratitude. Au début, je visais une distance beaucoup plus grande. Mais, après quelques pratiques et sur les conseils de mes médecins, on a décidé d’y aller plus modestement», confie Gratianne.

Maladie de Barlow diagnostiquée par hasard

Il faut dire que la résidente de Québec âgée de 34 ans sort à peine de convalescence. Son existence a failli basculer à l’été 2020. Lors d’un simple test de routine, son médecin constate la présence d’un souffle au cœur. Jusque-là rien d’alarmant. Bien des personnes vivent ainsi sans complications moyennant un suivi régulier. «Or, une échographie révèle ensuite une insuffisance valvulaire significative, qui nécessite une évaluation approfondie. J’ai vécu un mélange d’émotions allant du choc initial à l’espoir d’une guérison», admet-elle.

Gratianne Vaisson entourée de son chirurgien, Dr Éric Charbonneau (à gauche), et de son cardiologue, Dr Mario Sénéchal (à droite). Photo gracieuseté

Après divers examens plus poussés, le diagnostic tombe. Elle souffre d’une forme extrême de la maladie de Barlow avec fuite mitrale sévère. Sans ce coup du hasard salvateur, Gratianne aurait pu subir un infarctus fatal, surtout qu’elle ne ressentait aucun symptôme. La patiente est aussitôt référée à un chirurgien de l’IUCPQ, qui confirme la nécessité d’une intervention chirurgicale. Effectuée en juillet 2021, la chirurgie pour réparer la valve cardiaque défectueuse a été un succès.

Tout est rentré dans l’ordre. La jeune femme peut même espérer une récupération complète et une vie active sans limitation. À preuve, un an après une délicate opération à cœur ouvert, elle souhaite relever le défi NageAuCœur. «Il s’agit pour moi d’une façon de redonner aux équipes médicales qui m’ont sauvé la vie. C’est aussi une occasion de témoigner de toute ma gratitude pour l’ensemble des soins reçus à l’Institut.» Elle est particulièrement reconnaissante envers son chirurgien, Dr Éric Charbonneau, son cardiologue, Dr Mario Sénéchal, et le chercheur à l’IUCPQ, Dr Jean-Pierre Després.

Mise en forme préparatoire

Depuis le début de cette aventure, Gratianne démontre une détermination à toute épreuve. Par son énergie et sa résilience, elle a su retrouver la santé et une excellente forme physique. Néanmoins, le défi NageAuCoeur s’annonce exigeant. Réaliser 10 boucles de 500 mètres dans la rade voisine de la marina de Roberval ne sera pas une sinécure. Afin de se préparer à affronter les vents et surtout les vagues inévitables en eaux vives, elle s’entraîne depuis plusieurs semaines sous la supervision de l’entraîneuse de triathlon Clarence Gagné.

Vue aérienne du site où seront effectuées 10 boucles de 500 mètres à la nage dans la rade de Roberval. Photo gracieuseté

Elle peut également compter sur l’appui du Dr Després, qui agit comme porte-parole du défi. Pour ce dernier, «cette belle histoire est une magnifique démonstration de l’expertise exceptionnelle des cliniciens de l’IUCPQ. Cela permet à des personnes inspirantes comme Gratianne d’avoir une deuxième chance, afin de s’accomplir et de transformer leurs rêves en réalité». Un an après son opération, elle s’attaque à un double défi, soit de compléter sa pleine réhabilitation et de contribuer financièrement pour que d’autres personnes puissent profiter du savoir-faire des spécialistes de l’Institut.

L’objectif de Gratianne Vaisson est d’amasser 5000$ (1000$ par km de nage) le samedi 23 juillet. Pour l’appuyer: fondation-iucpq.org/activity/defi_nageaucoeur.

«Je veux remercier à ma façon l’équipe médicale compétente, empathique et rassurante de l’IUCPQ. Et aussi, démontrer qu’une ancienne fumeuse peut se remettre sur pied avec de bonnes habitudes de vie après une opération au cœur.» – Gratianne Vaisson

Depuis plusieurs semaines, la jeune femme de Québec s’entraîne en eaux libres sous la supervision de l’entraîneuse de triathlon Clarence Gagné. Photo gracieuseté

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.