Société
15:00 2 juin 2022 | mise à jour le: 1 juin 2022 à 09:54 Temps de lecture: 3 minutes

Prendre soin de sa santé mentale en tant que maman solo

Prendre soin de sa santé mentale en tant que maman solo
Photo: IStock photoLes enfants ont en partant plus d'énergie que nous.

Les mamans monoparentales exigent souvent beaucoup d’elles-mêmes. Elles souhaitent être patientes, enjouées, disponibles et à l’écoute de leurs enfants. Mais, pour y arriver, elles doivent à la base surtout prendre soin d’elles-mêmes puisque toute la dynamique et le poids de leur monofamille reposent sur leurs seules épaules. Quelques petits conseils avisés.

Il est plus difficile de répondre aux besoins de nos enfants quand on peine à prendre soin de nos propres besoins. L’objectif est donc de mettre de l’énergie dans notre batterie personnelle de façon régulière afin de ne pas s’épuiser en donnant trop ou plus que notre capacité.

«Nos enfants le ressentent quand on n’est pas bien en tant que maman. Donc en s’assurant de prendre soin de soi, on protège en quelque sorte la dynamique dans la maison», expose Amélie Béland-Lacasse, éducatrice spécialisée.

«J’encourage les mamans à s’accorder un moment pour elles chaque jour. Il faut en faire une priorité au même titre que les tâches quotidiennes.»

Amélie Béland-Lacasse

Santé mentale et épanouissement

Prendre soin de soi c’est s’épanouir dans sa vie, favoriser son propre bien-être, trouver son bonheur, et surmonter les tensions et le stress de façon saine. Pour y arriver, la première étape est d’adopter les saines habitudes de vie de base soit: une alimentation équilibrée, des heures de sommeil régulières et de qualité et de l’exercice physique régulier.

«Un bon équilibre de vie favorise le bonheur et le bien-être. Et pour élever des enfants toute seule, ça prend de l’énergie. Donc le manque de sommeil et une santé dont on ne prend pas soin, ça nuit à notre niveau de patience et à notre capacité à faire face aux défis quotidiens.»

Elle suggère également de se consacrer à soi-même un 15 à 20 minutes chaque jour. «Lire un livre, prendre un bain moussant, aller prendre une marche, méditer, colorier des mandalas, faire du yoga, peu importe, il faut se planifier un temps 100% pour nous à faire quelque chose qui nous fait du bien. Un moment qui nous aide à lâcher prise et à respirer. Ce genre de moment peut aussi nous permettre de canaliser notre trop-plein d’émotions ou notre fatigue et notre stress accumulés», explique-t-elle.

Il faut aussi se rappeler que les tâches ménagères et les responsabilités ce ne sont pas des choses dont on peut finir par venir à bout quand on est une maman solo. La vie va vite, le linge plié retournera dans le panier dans quelques jours et ce sera à recommencer. Donc pour arriver à tout faire sans s’épuiser, il faut prioritairement faire en sorte que notre niveau d’énergie personnelle soit à son meilleur. Pour y arriver, il faut travailler à constamment la renouveler. Et, au final, il appartient à chacune de trouver ce qui l’aide à remplir son réservoir.

De plus en plus de mamans élèvent leurs enfants seules au Québec. Les défis des mamans monos s’adresse à ces femmes et vise à les aider à relever leurs défis particuliers.

 

Articles similaires

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  • Gaëlle Bergougnoux

    Heureusement que j’ai lu que l’autrice était maman solo avant d’écrire un commentaire.
    Mais quand même! 15 minutes à soi par jour! Je défie quiconque de garder énergie, moral et une bonne santé mentale en ne s’octroyant que 15 à 20 minutes par jour.
    Si c’est la réalité de l’autrice, j’ai beaucoup de peine pour sa vie de femme, d’adulte, d’individu indépendant. Dans tous les cas, je pense qu’il devrait exister des structures pour apporter un soutien à ces mères, et pas juste lors des premières années de leur enfant. On doit, en tant que société, prendre soin d’elles!

    • Julie Rose Vezina

      Bonjour,
      Les mamans solos ont particulièrement moins de temps libre que les mamans en couple, c’est un fait. Mais, souvent, le temps qu’elles ont est passé devant la télé, trop épuisée pour faire autre chose. L’idée de cet article c’est de consacrer au moins 15-20 min de ces minutes par jour à une activité ressourçante et non pas 15 à 20 minutes en tout.